Recul de la déforestation malgré des chiffres toujours inquiétants

10/08/10 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Le Vif

Le taux de déforestation dans la forêt amazonienne au Brésil a chuté de 49% en un an, a indiqué lundi la ministre brésilienne de l'Environnement, Izabela Teixeira. Il y a un recul encourageant de la déforestation au niveau mondial malgré des taux toujours préoccupants dans certains pays, déclare l'Organisation des Nations-Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO).

Recul de la déforestation malgré des chiffres toujours inquiétants

© Reuters

Avec une superficie de six millions de kilomètres carrés, la forêt amazonienne est la plus vaste étendue boisée du monde. La plupart de son territoire, équivalant l'Europe occidentale, se situe au Brésil. En 40 ans, 800. 000 kilomètres carrés de forêt amazonienne ont été détruits, soit plus ou moins 14% de sa surface totale. Avec le bassin du Congo et l'Indonésie, l'Amazonie fait partie des lieux les plus touchés par la déforestation, affirme Greenpeace.

Les causes principales de cette déforestation sont presque toutes liées à l'activité humaine : urbanisation, utilisation agricole des surfaces, exploitations forestières et minières. Les incendies sont également responsables de la destruction de milliers d'hectares de forêt.


Même si 13 millions d'hectares de forêts disparaissent encore chaque année de la Terre, la déforestation à l'échelle mondiale tend à ralentir, explique la FAO. En effet, environ 1.809 kilomètres carrés de forêt amazonienne ont été détruits entre août 2009 et juin 2010, ce qui représente plus de dix fois la superficie de la Région de Bruxelles-Capitale. Alors que sur la même période, un an auparavant, 3.536 kilomètres carrés avaient été détruits, soit un peu moins du double.

Le président de l'INPE, Gilberto Camara, a néanmoins reconnu que la déforestation actuelle pourrait être plus vaste que celle relevée à l'aide du matériel de l'institut car leur système enregistre uniquement les zones de déforestation de plus de 50 hectares (cent terrains de foot). Par ailleurs, le système a largement été perturbé par une épaisse couverture nuageuse ces derniers mois.

La ministre brésilienne de l'Environnement, Izabela Teixeira, se dit toutefois satisfaite du résultat. "C'est très positif et cela révèle la tendance observée l'année dernière", a-t-elle commenté. Il y a en effet un net effort par rapport à 2005 quand la FAO qualifiait la déforestation d' "alarmante". "Pour la première fois, nous sommes en mesure de montrer que le taux mondial de déforestation a régressé grâce à des efforts déployés de façon concertée, aussi bien sur le plan local qu'international", indique Eduardo Rojas, sous-directeur général de la FAO responsable du Département des forêts.

La forêt, élément essentiel de notre éco-système

Il est essentiel de préserver les forêts car elles jouent un rôle écologique clé. Elles permettent la conservation de la biodiversité, de l'eau et des sols ainsi que l'approvisionnement en eau et la régulation du climat. La destruction des forêts serait responsable d'environ 20% des émissions de gaz à effet de serre ; c'est plus que le secteur du transport au niveau mondial. D'après World Wildlife Fund (WWF), la déforestation au Brésil est à l'origine de trois-quarts des émissions totales de CO2 du pays. Ces émissions sont une des causes premières du réchauffement climatique.

De plus, la déforestation entraine également la disparition du cadre de vie de centaines de millions de personnes. Les forêts hébergent quelques 300 millions de personnes dans le monde et à peu près 60 millions d'autochtones dépendent entièrement de la forêt pour survivre.


Le Vif.be

Nos partenaires