RDC: un ex-banquier dénonce des pratiques de corruption au coeur du pouvoir

30/10/16 à 14:49 - Mise à jour à 14:48

Source: Belga

Un ex-employé d'une banque proche de la famille du président congolais Joseph Kabila a dénoncé samedi, par le biais du journal 'Le Soir', des pratiques de corruption touchant l'entourage du chef de l'État de la République démocratique du Congo (RDC), un pays sous tension à l'approche d'échéances électorales incertaines en raison de leur report.

RDC: un ex-banquier dénonce des pratiques de corruption au coeur du pouvoir

© Reuters

Cet ancien chef de département des engagements de la banque BGFI - basée au Gabon et qui se présente comme la "première banque d'Afrique centrale", avec des succursales dans huit pays de la région -, Jean-Jacques Lumumba, a confié au quotidien "de nombreux documents compromettants" dévoilant "le coeur du système de corruption qui gangrène" la RDC.

Ces dossiers impliquent la banque BGFI, dont le directeur, Francis Selemani Mtwale, n'est autre qu'un ami d'enfance du président Kabila, la Banque nationale du Congo et une société d'importation de produits alimentaires, Egal, dirigée elle aussi par un proche du chef de l'État congolais, Albert Yuma.

Selon 'Le Soir', M. Lumumba, apparenté à Patrice Emery Lumumba - l'éphémère premier Premier ministre congolais après l'indépendance de l'ex-Congo belge avant d'être assassiné en janvier 1961, qu'il considère comme son grand-père - a aussi "donné les preuves d'opérations douteuses" au détriment de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Cette dernière a obtenu un crédit de 25 millions de dollars auprès de la BGFI Bank alors qu'elle disposait de plus de 55 millions sur un compte parallèle. Elle invoquait toutefois un manque de moyens pour justifier son incapacité à organiser les scrutins qui étaient prévus le mois prochain en RDC.

Des extraits de compte mentionnés par M. Lumumba illustrent "de multiples retraits douteux, allant parfois jusqu'à 1,5 million de dollars".

"Des chèques non justifiés qui se succèdent à un rythme infernal", écrit le journal en citant l'ex-banquier, qui parle clairement de "détournement de fonds publics" et accuse le patron de la BGFI Bank, Francis Selemani, "de s'en mettre plein les poches au passage".

Ces nombreux chèques inexpliqués concernent des montants de 350.000 dollars, de 750.000 dollars, voire de 1,5 million de dollars la fois suivante. Entre mai et septembre 2016, la Ceni a procédé à des retraits par chèque pour un montant total de 7,5 millions de dollars sans que l'on sache à quoi ont servi ces chèques. "Il flotte un parfum de corruption", souligne 'Le Soir'.

Selon le journal, Francis Selemani Mtwale est le fils d'Adrien Kanambe, le plus proche ami de Laurent-Désiré Kabila (le père de l'actuel président, ndlr), un militant du Parti pour la Révolution populaire (PRP) et qui se considère comme "un membre de la famille Kabila" après des années d'exil en commun en Tanzanie.

L'une des deux journalistes auteurs de l'article, Colette Braeckman, a précisé samedi à l'agence Belga que les documents fournis par M. Lumumba ont été expertisés par des spécialistes indépendants, de bons connaisseurs de la RDC. "L'authenticité des documents ne fait aucun doute. C'est explosif, c'est du béton", ont-ils conclu.

Nos partenaires