RDC : Sept morts dans une épidémie de fièvre Ebola

18/08/12 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Source: Le Vif

La fièvre hémorragique à virus Ebola a tué sept personnes dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) après avoir causé la mort de seize personnes en Ouganda voisin, a rapporté samedi la radio onusienne Okapi, citant des sources officielles.

RDC : Sept morts dans une épidémie de fièvre Ebola

© Reuters

Douze cas dont sept décès ont été enregistrés en province Orientale, a affirmé vendredi le ministre congolais de la Santé publique, Félix Kabange Numbi, selon Radio Okapi, parrainée par l'ONU. Il a invité la population à respecter des mesures d'hygiène individuelle et collective, indiquant qu'à ce jour, il n'y a ni médicament ni vaccin pour lutter contre cette épidémie qui a resurgi en Ouganda au début du mois de juillet. Cinq cas "suspects" d'Ebola avaient été recensés le 12 août dernier à Isiro, le chef-lieu du district du Haut Uele, en province Orientale (nord-est). Une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola (FHV) s'est déclarée le mois dernier en Ouganda, à 200 km de la capitale, Kampala, entraînant la mort de seize personnes, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle semble toutefois sous contrôle. L'épidémie s'est déplacée en RDC en dépit des dispositions préventives prises par les autorités congolaises. Le virus Ebola, qui provoque une fièvre hémorragique, est extrêmement contagieux et hautement mortel. Il se transmet par le sang, la salive, les selles, ainsi que par voie sexuelle. Cette fièvre hémorragique, contre laquelle il n'existe ni traitement ni vaccin, tue entre 50 et 90% des personnes atteintes. En RDC, des épidémies d'Ebola se sont déjà déclarées en 1976-1977 dans la province de l'Equateur (nord- ouest), en 1995 dans la province du Bandundu (sud-ouest), en 1999 et 2000 en province Orientale et en 2007 et 2008 au Kasaï Occidental (centre). L'OMS a recensé plus de vingt épisodes épidémiques en Afrique de l'Ouest depuis l'apparition d'Ebola, dont sept ont provoqué la mort de plus de 180 personnes.

Avec Belga

Nos partenaires