RDC : Les forces des Nations unies prises à partie par la population

21/11/12 à 20:42 - Mise à jour à 20:42

Source: Le Vif

RDC : Les forces des Nations unies prises à partie par la population

© Image Globe

Des représentants de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) et des expatriés, ont été pris à partie dans plusieurs villes du pays après la chute de la ville stratégique de Goma (est), malgré la présence d'un important contingent de Casques bleus accusés d'inaction, a appris l'AFP de sources concordantes.

A Bunia, en province Orientale, dans le nord-est du pays, six personnes, dont quatre étudiants, ont été tuées par balles mardi à la suite d'une manifestation violente, a-t-on appris auprès d'une ONG occidentale. Cette information n'a pu être confirmée de source officielle.

Les manifestants s'en sont aussi pris au siège de la Monusco où ils auraient été repoussés par des tirs après avoir incendié quatre jeeps, selon la radio onusienne Okapi. Les Nations unies n'ont pas confirmé. Selon un témoin, un informaticien prénommé Jéremie, des maisons d'expatriés "accusés d'être complices des Nations unies ont été pillées". Puis une église a été incendiée sous prétexte que son pasteur appartiendrait au M23 et "après ils ont saccagé le bureau du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), le parti présidentiel et majoritaire, et pillé un dépôt du Programme alimentairemondial".

"Ils disaient qu'ils ne comprennent pas comment la ville de Goma a pu tomber avec la Monusco" présente dans le secteur, a-t-il ajouté. "Dès ce matin mercredi, des militaires armés essayaient de disperser les manifestants (...) il y avait des crépitements de balles" , a ajouté ce témoin en faisant état de la mort d'un chauffeur de taxi.

Aucune confirmation n'a pu être obtenue auprès de la mission de l'ONU sur les incidents dans plusieurs localités de la RDC. Lors de sa conférence de presse hebdomadaire mercredi ce sujet n'a pas été abordé.

Mardi à Kisangani (nord-est), les manifestations d'étudiants ont également été assez violentes, faisant trois morts, selon Radio Okapi. Selon un habitant, le camp de l'ONU a été pris pour cible. Le siège du PPRD et du Mouvement social pour le Renouveau (MSR, un autre parti de la coalition au pouvoir), a également été saccagé, tout comme le bureau provincial de la Majorité présidentielle (MP) et le siège de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

A Walikale, à l'ouest de Goma, les locaux de la Monusco ont aussi été pris pour cible et visés par des pierres, a déclaré un habitant.

Mercredi matin, selon le correspondant de l'AFP, une voiture siglée UN (ONU) a été arrêtée à Bukavu, l'autre grande ville de l'est de la RDC, et endommagée par des manifestants qui voulaient protester contre la chute de de Goma.

Les manifestants ont également attaqué le bâtiment du PPRD et des bâtiments administratifs. Malgré un déploiement de policiers qui ont tiré en l'air et utilisé des grenades lacrymogènes les incidents se sont poursuivis jusqu'en fin d'après-midi.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires