RDC : les familles d'adoption belges lancent un appel à l'aide pour la fête des mères

10/05/14 à 09:43 - Mise à jour à 09:43

Source: Le Vif

Les six familles des enfants belges mais d'origine congolaise bloqués depuis novembre à Kinshasa après leur adoption ont réclamé vendredi une aide des autorités belges pour obtenir que ces orphelins puissent les rejoindre en Belgique.

RDC : les familles d'adoption belges lancent un appel à l'aide pour la fête des mères

© Reuters

Réunies jeudi à Louvain-la-Neuve, elles ont décidé de se constituer en comité, chargé d'obtenir la sortie des enfants bloqués depuis près de six mois avec leurs parents dans l'ambassade de Belgique en République démocratique du Congo (RDC).

Elles ont en outre publié une lettre ouverte intitulée "fête des mamans sans mamans" dans laquelle elles se placent dans la position des enfants pour décrire leur situation.

"A nous orphelins congolais, il nous a été donné des parents belges. Nous avons fait leur connaissance il y a quelques mois. Des relations fortes de filiation, d'amour, réciproques et irréversibles, se sont désormais tissées", indique la lettre, adressée à l'agence BELGA par leur porte-parole, Roland Kirsch, de Messancy.

"Nous devions rentrer ensemble en Belgique après un séjour de 10 jours afin de rencontrer le reste de la famille. Mais, le très long blocage actuel de nos autorisations de sortie du territoire empêche l'aboutissement de cette démarche d'adoption internationale", ajoute la missive.

"Pour certains d'entre nous, nos parents séjournent depuis de longs mois à Kinshasa dans la plus grande incertitude quant à l'issue de ce combat, contraints à une expatriation non programmée. Pour d'autres, nous nous sommes vus séparés de notre nouvelle maman, de notre nouveau papa, obligés de retourner en Belgique par des exigences (enfants, emplois, famille...) sans savoir quand nous nous reverrons", poursuit la lettre.

Selon les familles, les autorités congolaises "sont pourtant conscientes du fait que nous (les enfants, ndlr) avons bénéficié à Bruxelles comme à Kinshasa, d'un double jugement d'adoption favorable et que nous sommes d'ores et déjà citoyens belges et que nous ne pouvons donc être retenus sur le sol congolais où légalement, nous sommes... apatrides".

Les six familles assurent respecter les lois congolaises depuis leur arrivée en 2013, alors que leurs dossiers étaient déjà en ordre légal avant la survenance du moratoire d'un an de suspension des adoptions congolais du 25 septembre 2013.

Depuis le début du blocage, les autorités belges ont demandé aux parents et à leurs proches de leur faire confiance, de ne pas brusquer les choses.

"Mais pour quel résultat? On s'interroge sur les démarches accomplies, sur la stratégie menée et à venir. Impuissance ou manque de volonté des autorités belges? ", s'interrogent les auteurs de la lettre.

"En cette période de fête des mères, que font nos autorités (belges) pour nous aider? ", conclut le texte, qui annonce la tenue d'une conférence de presse mercredi prochain à Louvain-la-Neuve.

Nos partenaires