RDC : Le président du M23 n'aurait pas rencontré Kabila

25/11/12 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Le Vif

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, n'a rencontré aucun membre de la rébellion du M23 dimanche à Kampala, a indiqué une source à la présidence congolaise.

RDC : Le président du M23 n'aurait pas rencontré Kabila

© AFP

Le président Kabila, revenu à Kinshasa dimanche en début d'après-midi en provenance de Kampala, "n'a rencontré personne de la rébellion" du M23 dimanche dans la capitale ougandaise où il a participé samedi à un sommet régional sur la crise en RDC, a précisé cette source. Ce qui vient contredire les déclarations du M23.

"Des négociations directes sont prévues entre nous (le M23) et Kabila, et demain (dimanche) nous allons discuter de tout ça. Demain on va parler sur les modalités de ces négociations et sur les points" qui seront à l'ordre du jour, a déclaré Jean-Marie Runiga. Des chefs d'Etat africains réunis samedi en sommet à Kampala sur le conflit dans l'est de la RDC ont demandé au Mouvement du 23 mars (M23) de se retirer de Goma "d'ici 48 heures", assurant qu'en échange Kinshasa serait prêt à "écouter, évaluer et prendre en compte les revendications légitimes" de la rébellion.

Interrogé sur cet ultimatum de 48H00 laissé au M23 pour quitter Goma, le chef rebelle a déclaré ne pas en avoir été officiellement informé. Cependant, il a souligné que "se retirer de Goma ne peut être que le fruit de ces négociations" entre son mouvement et le président Kabila. Considérer le retrait de Goma comme "préalable" aux négociations, "ce serait ne pas chercher à vouloir régler le problème du Congo", a-t-il estimé, avant d'avertir que le M23 se défendra en cas d'attaque de l'armée congolaise sur ses positions. D'après lui, les pourparlers devraient concerner les accords de paix du 23 mars 2009: le M23 demande leur pleine application, mais Kinshasa affirme avoir rempli sa part du contrat. La rébellion veut également "parler d'autres questions de fond qui concernent la vie nationale".

L'UA appelle le M23 à se conformer aux décisions de Kampala

L'Union Africaine (UA) a appelé dimanche les rebelles du M23 qui se sont emparés de la ville de Goma (est de la RDC) à se conformer aux décisions du sommet de Kampala de samedi, notamment à cesser les combats, et a salué "l'engagement" de Kinshasa à prendre en compte les revendications des rebelles.
La présidente de la commission de l'UA, Nkosazana Dlamini Zuma, "salue l'engagement du gouvernement de la RDC à écouter, évaluer et prendre en compte toute revendication légitime du M23, selon un communiqué. Elle demande instamment au M23 de prendre les mesures appropriées, en accord avec les décisions de Kampala". "Le sommet (...) a dressé un plan en dix points qui prévoit le retrait immédiat des éléments du M23 de tous les endroits qu'ils ont récemment occupés ainsi que l'établissement d'arrangements de sécurité pour suivre la situation sur le terrain", ajoute le communiqué. Les participants au sommet de Kampala ont demandé dans leur déclaration finale aux rebelles d'arrêter la guerre, de se retirer de Goma, et enjoint à Kinshasa de prendre en compte leurs revendications. Les rebelles doivent se retirer au moins à 20 km au nord de Goma, ville qu'ils avaient prise mardi. Pour sa part, Jean-Marie Runiga Lugerero, président du M23, a confirmé samedi qu'il avait eu une rencontre préliminaire avec le président de la RDC, Joseph Kabila, après le sommet de Kampala. Mme Dlamini Zuma a réitéré d'autre part "la grande préoccupation de l'UA sur l'aggravation de la situation humanitaire sur le terrain et les abus commis contre la population civile".

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires