RDC : Kabila en tête

06/12/11 à 07:49 - Mise à jour à 07:49

Source: Le Vif

Le président sortant Joseph Kabila devance de près de 1,3 million de voix l'opposant Etienne Tshisekedi, selon des résultats partiels de la présidentielle du 28 novembre en RD Congo portant sur 67,65% des bureaux de vote, donnés lundi soir par la Commission électorale (Céni).

RDC : Kabila en tête

Joseph Kabila, zoon van de vermoorde Congolese president, volgde zijn vader op, onder wie hij als vicestafchef van het leger had gediend. © Belga

Kabila obtient 5.882.269 voix (46,4%) et Tshisekedi 4.591.000 voix (36,2%), loin devant les neuf autres candidats, selon les résultats provisoires de ce scrutin à un tour annoncés par le président de la Céni, le pasteur Daniel Mulunda.

Les résultats complets doivent être donnés mardi, mais le pasteur Mulunda n'a pas exclu d'être contraint de donner encore des résultats provisoires partiels ce jour-là.

"Nous allons d'abord nous assurer que tous les procès-verbaux sont arrivés et que nous avons toutes les informations. Sinon, on ne pourra vous donner qu'un rapport partiel", a-t-il déclaré après avoir donné les chiffres du jour.

Le président Kabila est en tête dans 6 provinces (Bandundu, Katanga, Maniema, Province orientale, Nord et Sud Kivu) et Tshisekedi dans quatre autres (Bas Congo, Kasaï Occidental et Oriental, et Kinshasa).

Le président du Sénat et opposant Léon Kengo est en tête dans l'Equateur, et recueille au total environ 4% des voix sur les 11 provinces, juste derrière l'ex-président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe, toujours 3e avec 7% des voix.

A Kinshasa (71,23% des bureaux de vote), Tshisekedi obtient 1.031.493 voix, contre 472.433 à Kabila. Le président sortant recueille 1.862.315 voix dans le Katanga (sud-est) (72,42% des bureaux) et Tshisekedi 189.054 voix, des chiffres inchangés par rapport à ceux donnés dimanche soir par la Céni. Les chiffres sont également les mêmes pour le Maniema et la Province orientale.

La Cour suprême doit annoncer le 17 décembre les résultats définitifs de cette présidentielle à tour unique.

Kabila et Tshisekedi respecteront le verdict des urnes
Les deux principaux rivaux de l'élection présidentielle du 28 novembre en République démocratique du Congo (RDC), le président sortant et l'opposant Etienne Tshisekedi, se sont engagés à respecter le verdict des urnes, a annoncé lundi Roger Meece, le représentant spécial de l'ONU et "patron" de la Mission des Nations Unies de stabilisation de la RDC (Monusco).

"Comme (Joseph) Kabila nous a dit ce matin, (Etienne) Tshisekedi vient de nous assurer aussi qu'il partage entièrement ce sentiment dans la nécessité de garder le calme, d'attendre les résultats de la Ceni (la Commission électorale nationale indépendante, ndlr) et d'utiliser les voies pacifiques pour la résolution de tous contentieux électoraux", a déclaré M. Meece dans un entretien à la radio onusienne Okapi.

Le chef de la Monusco a rencontré tour à tour lundi à Kinshasa les deux principaux candidats à la présidentielle, à la veille de l'annonce des résultats provisoires complets par la Céni, attendue mardi.

Lors de ces entretiens, M. Meece était accompagné par deux ambassadeurs accrédités à Kinshasa: celui de la Russie (qui préside le Conseil de sécurité de l'ONU en décembre) et celui du Gabon en tant que doyen du corps diplomatique en poste en RDC, a précisé Radio Okapi.

Selon cette radio parrainée par l'ONU, la démarche du chef de la Monusco vise notamment à encourager le dialogue, à contribuer à une ambiance apaisée non seulement à Kinshasa, mais à travers tout le pays et à minimiser la possibilité de confrontation ou d'affrontement entre les uns et les autres.

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU a souligné la nécessité de privilégier la paix et le dialogue en vue d'éviter des confrontations entre les candidats après la proclamation des résultats de la présidentielle.

Les résultats partiels publiés jusqu'ici et portant sur la moitié des quelque 64.000 bureaux de vote placent le président sortant Joseph Kabila en tête avec 49% contre 34% à son principal rival, l'opposant Etienne Tshisekedi, avec un écart de plus de 1,5 million de voix (4.942.050 voix contre 3.402.650). Le pays, et plus particulièrement sa capitale, Kinshasa, vit toutefois dans la crainte de violences lors de l'annonce des résultats complets, selon nombre de témoignages.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires