RDC: deux Belges tués dans l'accident d'un avion de l'ONU

05/04/11 à 19:04 - Mise à jour à 19:04

Source: Le Vif

Trente deux personnes, dont deux ressortissants belges, ont péri lundi à Kinshasa dans l'accident d'un avion de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC), le premier crash impliquant un appareil de l'organisation dans ce pays depuis le début de sa mission en 1999.

RDC: deux Belges tués dans l'accident d'un avion de l'ONU

Une seule personne sur 33 a survécu, selon l'ONU, s'exprimant depuis son siège de New-York. "Nous sommes désormais en mesure de confirmer qu'une seule personne a survécu sur les 33 qui se trouvaient à bord de l'avion de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) qui s'est écrasé", a déclaré devant la presse le porte-parole de l'ONU, Farhan Haq.

L'accident s'est produit peu après 14H00 locales (15h00 HB), lorsque le pilote a tenté de se poser sur la piste d'atterrissage, alors qu'une forte pluie s'abattait sur la capitale congolaise.

L'avion, un biréacteur de type Bombardier CRJ-100, assurait la liaison Goma (province du Nord-Kivu, est)-Kinshasa, via Kisangani, chef-lieu de la province Orientale (nord-est). Il s'est brisé en plusieurs morceaux.

Deux Belges tués

Parmi les passagers décédés figuraient deux Belges travaillant pour la Monusco: une femme officier de la police fédérale, la commissaire principale Kristina Bonnez, et Jeroen Bervoets, fils de l'ancien secrétaire politique du parti écologiste flamand Agalev, ont indiqué des sources sûres à Bruxelles.

Jeroen Bervoets, 29 ans, venait d'être engagé par la Monusco pour suivre le processus électoral en RDC, a précisé à l'agence BELGA l'eurodéputée Isabelle Durant, une amie de la mère de la victime.

La ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Maïte Nkoana-Mashabane, a pour sa part confirmé mardi que trois Sud-Africains avaient été tués dans l'accident.

"Je peux confirmer que trois Sud-Africains se trouvaient à bord de l'appareil" de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco), a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse à Pretoria.

"Nous sommes affligés par ce qui leur est arrivé alors qu'ils effectuaient une mission noble", a-t-elle ajouté.

Un périmètre de sécurité a été établi sur le site du drame, où les secouristes continuaient de dégager les derniers corps. Cet accident a créé un décalage sur les horaires d'atterrissage et de décollage des autres avions, sans toutefois perturber totalement le trafic, selon la source aéroportuaire.

Les blessés ont été acheminés à l'hôpital Biamba Marie Mutombo (qui appartient à Mutombo Dikembe, une ex-star américaine d'origine congolaise de la NBA) dans la commune de Masina, situé à une quinzaine de minutes de l'aéroport de Kinshasa.

Les Etats-Unis ont présenté leurs condoléances après l'accident.

"Nous sommes profondément attristés (...) Nous adressons nos condoléances les plus sincères aux familles des victimes", a déclaré Mark Toner, un porte-parole de la diplomatie américaine.

Il s'agit du premier accident impliquant un avion de l'ONU en RDC depuis le début de sa mission en 1999, où l'organisation dispose d'une flotte de plus d'une dizaine d'appareils généralement en bon état, qui effectuent des liaisons locales.

La Monusco assure le transport de son personnel à travers le pays, ainsi que de responsables congolais, de journalistes et de membres d'ONG locales et internationales. Elle dispose ainsi de deux Bombardier CRJ loués à des compagnies privées.

L'appareil accidenté, immatriculé 4L-GAE, appartenait à la compagnie aérienne Airzena Georgian Airways. Les membres d'équipage pour ce vol onusien UN 834 étaient tous géorgiens.

Les accidents d'avion sont fréquents en RDC, et toutes les compagnies aériennes congolaises - une cinquantaine identifiées - figurent sur la liste noire de l'Union européenne, qui leur a interdit son espace aérien.

Le mauvais entretien des appareils souvent anciens, leur surcharge s'agissant surtout des avions de transport de fret, l'absence de contrôle, le non respect des règles de sécurité et aussi les mauvaises conditions météo sont souvent la cause de ces accidents.

L'ONU dispose en RDC de l'une des ses plus importantes missions de paix dans le monde, vaste pays d'Afrique centrale, 80 fois grand comme la Belgique.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires