RDC : 52 personnalités féminines se mobilisent pour la création d'un Tribunal pénal international

12/08/13 à 16:21 - Mise à jour à 16:21

Source: Le Vif

Cinquante-deux personnalités féminines demandent, dans une déclaration, la création d'un Tribunal pénal international en République démocratique du Congo. L'objectif : ne pas laisser impunis les crimes commis en RDC, notamment les nombreux viols.

RDC : 52 personnalités féminines se mobilisent pour la création d'un Tribunal pénal international

© Reuters

Rama Yade, Roselyne Bachelot, Ingrid Betencourt et 49 autres femmes dotées d'une certaine notoriété ont signé une déclaration visant à créer un Tribunal pénal international en République démocratique du Congo, pour succéder au Tribunal pénal international pour le Rwanda. Ce dernier fermera ses portes fin 2014. Selon l'avocat congolais à l'initiative de la déclaration, Me Hamuly Rély, ce tribunal représente "une solution incontournable pour la paix et la justice dans la région des Grands Lacs".

La déclaration s'adresse notamment à Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, aux présidents français François Hollande et américain Barack Obama ainsi qu'à la présidente de la commission de l'Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

À la base de l'action de ces 52 femmes : près de 500 000 de viols répertoriés en RDC depuis 1996. Selon un médecin de l'hôpital de Panzi dans le Sud-Kivu où sévit une rébellion armée, "les viols sont planifiés, organisés, mis en scène. Ils correspondent à une stratégie visant à traumatiser les familles et détruire les communautés, provoquer l'exode des populations vers les villes et permettre à d'autres de s'approprier les ressources naturelles du pays. C'est une arme de guerre. Formidablement efficace", rapporte le journal "Le Monde".

Nos partenaires