Qui est réellement Christine Boutin ?

06/02/14 à 14:17 - Mise à jour à 14:17

Source: Le Vif

Suite à sa dernière bourde où elle reprend une fausse information d'un tweet du journal satirique Le Gorafi, Christine Boutin est revenue, bien malgré elle, au-devant de la scène. Qui est cette femme politique française ?

Qui est réellement Christine Boutin ?

© Image Globe

C'est en 1977 que Christine Boutin démarre sa carrière politique en tant qu'élue locale dans les Yvelines pour l'UDF (Union pour la Démocratie Française : fédération de partis politiques français du centre ou du centre droit qui a été fondée à cette époque en soutien au président Valéry Giscard d'Estaing). De conseillère municipale à maire, elle occupera dans son bastion divers postes jusqu'en 2009. Élue députée en 1986, son siège lui offre une première tribune pour ses idées fortement marquées par le catholicisme. Lors du débat sur le projet de loi instituant le pacte civil de solidarité (PACS) en 1998, elle se lance dans une diatribe longue de 5h30 contre le projet.

Exclue de l'UDF en 2001, elle se tourne vers l'UMP pour les élections présidentielles de 2002. En 2007, elle soutient Nicolas Sarkozy. Elle avouera, cinq ans plus tard seulement, que cette décision était motivée par un pacte avec l'ancien président français. En échange de son soutien, celui-ci ne légiférerait ni sur l'euthanasie, ni sur le mariage homosexuel. Le 17 mai 2007, elle devient ministre du Logement et de la Ville avant d'être éjectée du gouvernement en 2009. Étrangement, c'est depuis cette éviction qu'on n'a jamais autant entendu parler de Christine Boutin. Actuellement présidente d'honneur du Parti Chrétien-Démocrate, mouvement politique associé à l'UMP, et candidate aux élections européennes sur la liste "Force-Vie", elle semble être de tous les débats qui secouent la France sur la théorie du genre, les droits des homosexuels (mariage et adoption) ou encore avortement. Avec des sorties médiatiques plus ou moins pertinentes. Morceaux choisis.

Boutin ou le jeu médiatique incessant
Lors de la Manif pour Tous du 24 mars 2013, la septuagénaire a été photographiée allongée à terre, victime de gaz lacrymogènes selon ses dires. Polémique autour d'une réaction démesurée de la police mais aussi railleries autour d'une mise en scène ridicule : il n'en fallait pas plus pour faire le buzz. Clap première.

Clap deuxième : le 28 mai dernier, madame Boutin est interpellée en direct par Alexandre Marcel, président du comité IDAHO France (l'International Day Against Homophobia and Transphobia, célébré dans plus de 70 pays), sur son mariage avec son cousin. S'il n'y a rien de mal à ça au niveau du droit français, il n'est pas légal au regard du droit canonique. Ce qui la met quelque peu en porte-à-faux face à ses opinions et relancera un débat pour le moins nauséeux autour d'une relation incestueuse et d'une certaine consanguinité des trois enfants du couple.

Quoi qu'il en soit, de par son jeu médiatique et ses propos peu modérés, elle est une excellente cliente pour les médias. La preuve si besoin est sa dernière apparition où elle se lance en direct dans une lecture d'un tweet du Gorafi, journal satirique et diffusant des informations complètement bidon.

Si elle y est parfaitement risible, elle aura moins réussi à faire à nouveau le buzz. Le jeu médiatique étant ce qu'il est, ce genre d'intervention devrait permettre à madame Boutin de se faire à nouveau inviter régulièrement sur les plateaux de télévision.

Nos partenaires