Quatre mineurs arrêtés après leur agression filmée d'un handicapé mental

04/02/14 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Source: Le Vif

Quatre jeunes âgés de 12 à 16 ans ont été interpellés lundi et mardi en France pour avoir filmé leur agression d'un jeune handicapé mental, dont les images ont été postées sur Facebook, selon une source proche de l'enquête.

Quatre mineurs arrêtés après leur agression filmée d'un handicapé mental

L'agression a eu lieu dimanche dans un parc de Fontaine, près de Grenoble (est). Sur la vidéo, qui a suscité beaucoup d'émoi sur internet, on voit deux jeunes tenir leur victime par les bras, la bousculer, puis la pousser dans un ruisseau, lui immergeant les pieds et les mollets.

Les deux adolescents de 14 et 15 ans qui apparaissaient sur cette vidéo en train d'agresser la victime ont été arrêtés lundi. Deux autres jeunes garçons de 12 et 16 ans, également visibles sur la vidéo, ont été interpellés mardi. Les plus âgés devaient être présentés à un magistrat mardi après-midi, tandis que le plus jeune a été remis à ses parents après son audition par la police.

Le jeune handicapé, âgé de 18 ans, n'a pas été blessé. Scolarisé dans un institut médico-éducatif, il a déposé plainte lundi.
La vidéo a suscité près de 19.000 commentaires sur Facebook. Une pétition demandant à ce que son auteur "aille en prison pour avoir humilié un handicapé" a récolté plus de 46.000 "Likes".

Dans un communiqué diffusé lundi après-midi, la ministre chargée des personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti a dénoncé une vidéo "terriblement choquante", une "agression barbare" et un "crime".

La vidéo a été signalée à la plateforme de signalement des contenus illicites de l'internet dépendant du gouvernement. Elle était toujours visible sur Facebook mardi midi.

Le père de Yohan, le jeune handicapé mental agressé dans l'Isère, a traité de "lâches" les agresseurs et demandé de les "punir", dans une interview à RTL.

"Je suis indigné bien sûr, il a été humilié", a dénoncé le père en ajoutant qu'"il faut punir ça, ceux qui ont fait ça sont des lâches". "On ne s'attaque pas à un handicapé", a-t-il dit, "Yohan est quelqu'un de gentil, c'est un gentil garçon. Il n'a jamais rien fait de mal [...] il ne méritait pas ça". "Le problème, c'est que si ça peut arriver à Yohan, ça peut arriver à quelqu'un d'autre", a-t-il insisté. "Il faut vite arrêter ça".

En savoir plus sur:

Nos partenaires