Prothèses mammaires : le patron de PIP est inculpé

27/01/12 à 07:01 - Mise à jour à 07:01

Source: Le Vif

Le patron de PIP, au coeur du scandale des prothèses mammaires, a été officiellement inculpé pour blessures involontaires. Il a répondu aux "centaines de questions" de la gendarmerie, tandis que la luxueuse villa de sa compagne était perquisitionnée.

Prothèses mammaires : le patron de PIP est inculpé

© AFP

Jean-Claude Mas, fondateur de la société de prothèses mammaires PIP (Poly Implant Prothèse) au coeur d'un scandale sanitaire mondial, a été mis en examen vendredi à Marseille pour "blessures involontaires", a-t-on appris auprès de son avocat.

L'homme de 72 ans avait été interpellé jeudi à 7 h au domicile de sa compagne à Six-Fours-les-Plages dans le Var, et placé en garde à vue. Il a été placé sous contrôle judiciaire, contre le versement d'une caution de 100.000 euros, a précisé Me Yves Haddad, au terme de l'audition.

Pip : perquisitions dans la luxueuse villa de la compagne du fondateur

Devant les enquêteurs de la gendarmerie, Jean-Claude Mas a répondu à "des centaines de questions sur sa responsabilité", selon Me Haddad.

Des perquisitions, en particulier dans la luxueuse villa de sa compagne, où se trouveraient des oeuvres d'art de valeur, ont été effectuées jeudi, "afin de saisir d'éventuelles pièces à conviction", a précisé le procureur de la République de Marseille.

Claude Couty, l'ancien directeur financier devenu directeur général puis président du directoire de PIP, a lui aussi été transféré au tribunal de Marseille dans la soirée pour être entendu par la juge Le Goff.

Mas : "Je savais que ce gel n'était pas homologué mais je l'ai sciemment fait"

Le président-fondateur du groupe Poly Implant Prothèse (PIP), à l'origine des prothèses mammaires présumées défectueuses, avait reconnu en octobre dernier la "tromperie" devant les enquêteurs : "Je savais que ce gel n'était pas homologué, mais je l'ai sciemment fait car le gel PIP était moins cher et de bien meilleure qualité", avait-t-il expliqué.

Plusieurs médecins ont observé des déchirements dès 2008 sur des prothèses PIP. De 400.000 à 500.000 femmes seraient porteuses d'implants PIP dans le monde. En Belgique, au moins 674 prothèses de la firme ont été implantées, soit quelque 350 patientes.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires