Procès Taylor: Mia Farrow contredit Naomi Campbell

09/08/10 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Source: Le Vif

L'actrice américaine témoigne à son tour devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone qui juge l'ex-président libérien pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Procès Taylor: Mia Farrow contredit Naomi Campbell

© Reuters

L'actrice américaine Mia Farrow a affirmé lundi devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) que Naomi Campbell lui avait dit avoir reçu en 1997 un "énorme diamant" de la part de Charles Taylor, jugé à La Haye pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. "C'est Naomi Campbell qui a dit qu'ils venaient de Charles Taylor", a soutenu Mia Farrow, reconnaissant ne pas avoir vu "le ou les diamants".

Elle contredit ainsi les déclarations du mannequin britannique. Cette dernière avait affirmé jeudi devant les juges ignorer qui lui avait offert des diamants bruts, qu'elle a décrits comme "des pierres à l'aspect sale", reçus en pleine nuit après un dîner de bienfaisance organisé en septembre 1997 par l'ancien président sud-africain Nelson Mandela.

"Naomi Campbell nous a rejoints à table, mais avant même qu'elle ne se soit assise, elle nous a raconté", a ajouté Mia Farrow, également présente au dîner de charité et assurant rapporter les propos du mannequin au petit déjeuner du lendemain: "D'après ce que je me souviens, elle était assez excitée". L'actrice américaine, 65 ans, affirme que Naomi Campbell a parlé d'un "énorme diamant" alors que le top-model avait mentionné "deux ou trois pierres à l'aspect sale" jeudi lors de son témoignage.

Le bureau du procureur souhaite prouver que l'ex-président libérien, Charles Taylor, 62 ans, a menti en prétendant ne jamais avoir possédé de diamants bruts, des "diamants du sang", reçus des rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF). Cette qualification de "diamants du sang" a été donnée aux pierres provenant de pays où elles servent notamment à l'achat d'armes et où les droits de l'Homme sont violés.

Selon l'accusation, Taylor s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour "vendre ou échanger contre des armes des diamants" reçus du RUF, dont faisait partie celui offert à Naomi Campbell. L'ancien président libérien plaide non coupable de onze crimes, notamment de meurtres, de viols et d'enrôlement d'enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone.

Le top-model et Charles Taylor avaient "doucement flirté" au cours du dîner

L'ex-agent de Naomi Campbell a affirmé devant le Tribunal que le mannequin avait reçu en 1997 des diamants que lui avait promis Charles Taylor. Deux hommes sont arrivés au milieu de la nuit, "ont sorti un papier miteux et l'ont donné à Mme Campbell et ont dit : "voici les diamants"", a déclaré Carole White, l'ex-agent du mannequin.

"Elle me les a montrés, elle était assez déçue car ils n'étaient pas brillants", a ajouté Mme White, soutenant que Charles Taylor avait promis au mannequin lors du dîner, plus tôt dans la soirée, de lui faire porter des diamants. Le top-model et le président libérien de l'époque avaient "doucement flirté" au cours de ce dîner, a soutenu Carole White.

Naomi Campbell avait affirmé jeudi aux juges de l'ex-président libérien ignorer qui lui avait offert les diamants bruts. Elle les avait décrits comme "des pierres à l'aspect sale", reçus en pleine nuit après un dîner organisé par l'ex-président sud-africain Nelson Mandela auquel participait Carole White.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Nos partenaires