")})}else k(t)?t.top.open(e,n):t.location.assign(e)}function F(t){t.style.setProperty("display","inherit","important")}function B(t){return t.height<1}function Q(t){return 0==t.offsetHeight}function H(t,e){var n="";for(i=0;i=2)){var o=n.getBoundingClientRect();if("undefined"==typeof n.width)var r=n.offsetHeight,d=n.offsetWidth;else var r=n.height,d=n.width;if(0!=r&&0!=d){var u=o.left+d/2,c=o.top+r/2,p=e.documentElement,f=0,l=0;if(t.innerWidth&&t.innerHeight?(f=t.innerHeight,l=t.innerWidth):!p||isNaN(p.clientHeight)||isNaN(p.clientWidth)||(f=e.clientHeight,l=e.clientWidth),0<=c&&c<=f&&0<=u&&u<=l){if(t.uabAv[i]++,t.uabAv[i]>=2){var s=function(){};J(a,s,s),t.clearTimeout(t.uabAvt[i])}}else t.uabAv[i]=0}}}t.UABPdd=S;var q=V("head"),K=null;navigator.userAgent.search("Firefox")==-1&&(e.addEventListener?e.addEventListener("DOMContentLoaded",Z,!1):e.attachEvent&&e.attachEvent("onreadystatechange",function(){"complete"===e.readyState&&Z()})),t.addEventListener?t.addEventListener("load",Z,!1):t.attachEvent&&t.attachEvent("onload",Z),t.addEventListener?t.addEventListener("addefend.init",Z,!1):t.attachEvent&&t.attachEvent("addefend.init",Z)}(window,document,Math); /* 8b8d3f43ce757a6128ceba6c64535a54 */

Procès PIP: quatre ans de prison ferme requis contre Jean-Claude Mas

14/05/13 à 18:06 - Mise à jour à 18:06

Source: Le Vif

Une peine de quatre ans de prison ferme a été requise à l'encontre du fondateur de l'entreprise PIP Jean-Claude Mas, ce mardi au tribunal correctionnel de Marseille. Des peines plus légères, de six mois à deux ans de prison ferme, ont été requises contre les autres prévenus.

Procès PIP: quatre ans de prison ferme requis contre Jean-Claude Mas

© Image Globe

Une peine de quatre ans de prison ferme a été requise ce mardi à l'encontre de Jean-Claude Mas, le fondateur de l'entreprise varoise PIP, jugé dans l'affaire des implants mammaires frauduleux devant le tribunal correctionnel de Marseille. Il encourait 5 ans de prison.

Le procureur de la République Jacques Dallest a réclamé aussi une amende de 100 000 euros et une interdiction définitive d'exercer dans le secteur médical ou sanitaire, ainsi que de gérer une entreprise.

Il a réclamé pour les quatre autres prévenus, d'anciens cadres de PIP jugés comme Jean-Claude Mas pour tromperie aggravée et escroquerie, des peines de six mois à deux ans de prison ferme.

A l'encontre de Claude Couty, l'ancien directeur général puis président du directoire de PIP, il a requis quatre ans de prison dont deux avec sursis, assortis de 50 000 euros d'amende et de la même interdiction d'exercer que Jean-Claude Mas.

Des peines plus clémentes pour les complices Pour Hannelore Font, l'ancienne directrice de la qualité, il a réclamé trois ans de prison dont un avec sursis. Une peine de trois ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis, a été requise à l'encontre de Loïc Gossart, l'ancien directeur de la production.

Le représentant du parquet a enfin réclamé deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, à l'encontre de l'ancien responsable de la R&D Thierry Brinon. Hannelore Font, Thierry Brinon et Loïc Gossart étaient poursuivis comme complices.

Le ministère public a requis également à leur encontre une interdiction définitive d'exercer dans le secteur médical ou sanitaire. Le procès, entamé le 17 avril, se poursuit de mercredi à vendredi avec les plaidoiries de la défense.

En savoir plus sur:

Nos partenaires