Prise d'otages à Sydney: 5 otages s'échappent du café

15/12/14 à 07:03 - Mise à jour à 08:41

Source: Belga

Cinq personnes ont pu s'échapper du café de Sydney où un homme armé retenait lundi plusieurs otages et où a été déployé un drapeau islamique, a annoncé la télévision australienne ABC.

Prise d'otages à Sydney: 5 otages s'échappent du café

© BELGAIMAGE

Dans un premier temps, trois hommes sont sortis du café où avait commencé six heures plus tôt la prise d'otages, le Lindt Chocolate Cafe, à Martin Place, place piétonne située dans le centre des affaires de Sydney, a indiqué la police. Peu de temps après, deux femmes sont également sorties de l'établissement en courant, rapporte un journaliste de l'AFP.

On ignorait dans l'immédiat si ces otages avaient été libérés par leur ravisseur ou s'ils étaient parvenus à s'enfuir. La police ne sait pas exactement combien de personnes sont retenues en otages mais leur nombre est inférieur à 30.

Les négociateurs de la police "sont en contact" avec le preneur d'otages mais ne connaissent pas ses motivations, a encore dit Mme Burn. Des dizaines de policiers en armes encerclaient le Lindt Chocolate Cafe.

S'entretenir avec le Premier ministre

L'homme armé voudrait s'entretenir avec le Premier ministre australien Tony Abbott, indique la télévision britannique SkyNews.

Opération terroriste?

Un seul homme armé retenait lundi des otages dans un café de Sydney a annoncé la police, ajoutant qu'on ne pouvait pas encore parler d'opération terroriste. "Nous n'avons pas encore confirmé qu'il s'agit un événement lié au terrorisme", a indiqué le chef de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Andrew Scipione. "Je peux confirmer qu'on a un auteur armé dans l'établissement qui retient un nombre indéterminé d'otages", a-t-il déclaré. "Nous avons affaire à une prise d'otages avec un auteur armé, et nous gérons la situation" en fonction de ces paramètres, a-t-il dit. Aucun contact n'a été encore établi avec le preneur d'otages.

Des images des télévisions montraient un drapeau noir avec une inscription en caractères arabes plaqué par des otages contre une fenêtre de l'établissement. Il semblerait qu'il s'agisse de la shahada, ou profession de foi musulmane: "Il n'y a de Dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète".

"Nous sommes prêts à l'escalade en cas de besoin", a dit Andrew Scipione. Mais "nous voulons résoudre la situation de manière pacifique et nous ferons tout pour y parvenir", a-t-il souligné.

La police est intervenue au même moment à l'Opéra de Sidney, qui a été évacué, apparemment à la suite d'une alerte au colis suspect, sans qu'il soit possible d'établir un lien avec la prise d'otages.

En savoir plus sur:

Nos partenaires