Présidence de l'UMP: comment les fillonistes ont découvert les voix manquantes

22/11/12 à 07:09 - Mise à jour à 07:09

Source: Le Vif

Lundi soir, la commission de contrôle de l'UMP (la Cocoe) valide les résultats de l'élection interne. Mercredi après-midi, le camp Fillon affirme que 1304 voix n'ont pas été comptabilisées. Pourquoi un tel délai? Explication.

Présidence de l'UMP: comment les fillonistes ont découvert les voix manquantes

© Reuters

Que s'est-il passé entre lundi 23h et mercredi 14h30, soit entre la validation des résultats par la commission de contrôle et les représentants de chaque candidat à la présidence UMP d'un côté, et le point-presse de fillonistes annonçant que 1304 voix n'avaient pas été comptabilisées, de l'autre?

Pour les copéistes, le fait que leurs adversaires aient mis près de quarante heures pour réagir est bien la preuve de leur mauvaise foi. Jean-François Copé a d'ailleurs cité deux tweets signés par Jérôme Peyrat, proche de l'ancien Premier ministre. Dans l'après-midi, ce dernier affirmait deux choses: 1) on a tous cosigné les résultats lundi soir 2) personne n'a soulevé la moindre irrégularité ou réserve en provenance de l'Outre-Mer

Faut-il comprendre que ces anomalies sortent de "nulle part" comme le dit Copé? Non. Car, Peyrat ne dit rien de faux, factuellement. En effet, jamais lors des discussions avec la Cocoe, des réserves ne se sont faites entendre sur l'Outre-mer, pour la simple et bonne raison que les fillonistes ne s'en sont aperçus que mardi.

C'est en scrutant le tableau de résultats des motions -l'autre vote qui avait lieu dimanche dernier- qu'ils s'aperçoivent que trois lignes ne figuraient pas dans le tableau des votes sur la présidence de l'UMP.

Selon ces documents transmis par les fillonistes, trois lignes ont disparu entre le vote de la présidence et le vote des motions. On passe ainsi du Val d'Oise (95) au "vote par correspondance et de l'Outre-mer" dans le premier cas. Dans le second, trois lignes s'insèrent: fédération de Mayotte, fédération de Wallis-et-Futuna, fédération de Nouvelle-Calédonie.

Les fillonistes procèdent alors à un calcul. Dans la catégorie "vote par correspondance et de l'Outre-mer", on trouve 1628 votants: l'addition des voix Copé et des voix Fillon donne 1608 voix exprimées. Il y a 20 bulletins blancs. Or, dans le second tableau, celui des motions, on retrouve justement ce chiffre, 1608, à la même ligne "par correspondance" et dans la colonne "voix exprimées".

Dans les deux tableaux, le vote par correspondance recouvre donc 1608 voix exprimées. Sauf que dans un cas, trois lignes s'y ajoutent, celles des fédérations "oubliées". Où sont-elles passées? C'est bien la question que le camp Fillon pose à voix haute ce soir et menace de poser devant la justice.

L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires