Poutine: l'armée syrienne respecte la trêve, les rebelles "se regroupent"

17/09/16 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Afp

Le président russe Vladimir Poutine a assuré samedi que Moscou et le régime syrien tenaient leurs engagements prévus par l'accord américano-russe, mais a accusé les rebelles d'en profiter pour "se regrouper", et Washington de manquer de transparence.

Poutine: l'armée syrienne respecte la trêve, les rebelles "se regroupent"

. © Reuters

Le régime du président Bachar al-Assad "respecte complètement" la trêve, et "quant à la Russie, elle remplit toutes ses obligations", a assuré M. Poutine, en voyage au Kirghizstan, dans des déclarations retransmises par la télévision.

Il a en revanche accusé l'opposition syrienne de ne pas rester inactive pendant la trêve.

"Nous voyons des tentatives de se regrouper parmi ces terroristes, ils tentent de changer d'étiquette, de changer de nom pour préserver leurs capacités militaires", a-t-il déclaré.

"C'est ce que nous voyons, et c'est triste", a-t-il ajouté, estimant que Washington se trouvait face au "problème plutôt compliqué de distinguer les opposants (au régime) des terroristes".

Il a également accusé Washington de sembler "vouloir préserver les possibilités de combattre le gouvernement légitime du président Assad", y voyant "une voie très dangereuse".

Il a également appelé les Américains à plus de transparence. "Je voudrais que nous soyions honnêtes les uns avec les autres (...) Je ne comprends pas pourquoi nous devrions cacher des accords", a-t-il lancé, faisant référence au refus des Etats-Unis de partager avec le Conseil de Sécurité de l'ONU les détails de l'accord - officiellement pour raisons de "sécurité opérationnelle".

Il a toutefois précisé que Moscou s'abstiendrait "de révéler des détails tant que nos partenaires américains ne seront pas d'accord pour le faire".

Les Etats-Unis, a-t-il encore accusé, "ne veulent pas rendre ces détails publics parce qu'alors la communauté internationale (...) comprendra qui sont ceux qui ne respectent pas l'accord", faisant référence aux rebelles.

Il s'est dit toutefois "plutôt positif que négatif" sur les chances de l'accord, soulignant que pour sa part Moscou avait "des accords avec le président et le gouvernement de Syrie" et que, "comme nous pouvons le voir, les forces syriennes respectent complètement ces accords".

Au quatrième jour de l'accord, la trêve a connu vendredi et dans la nuit de vendredi à samedi de sérieux accrocs, avec des bombardements aériens sur une localité rebelle, par des avions non identifiés, et de violents combats dans la périphérie de Damas.

Le conflit en Syrie a faire plus de 300.000 morts depuis cinq ans, selon l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH).

Nos partenaires