Pourquoi vivent et meurent les civilisations ?

09/10/17 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Le Vif/l'express

Si la notion d'effondrement des sociétés prend aujourd'hui une résonance planétaire, c'est notamment en raison des inquiétudes suscitées par le réchauffement climatique. À force de modifer notre environnement, notre mode de vie serait menacé à court terme. Mais notre civilisation dite "occidentale" ? Plus diffcile de se prononcer...

Devant la menace brandie, chercheurs, historiens et paléontologues mènent l'enquête : les hommes, par leur comportement irresponsable, ont-ils déjà dans le passé provoqué l'effondrement de leurs sociétés ? La réponse s'avérant complexe, deux clans opposés s'affrontent. Les uns n'en démordent pas : des effondrements, expliqués ou non, ont eu lieu par le passé. Les autres ne nient pas qu'une rupture ait pu se produire mais, prêchent-ils, il ne se serait agi que d'une simple évolution, une résilience après un traumatisme. Encore faut-il défnir ce qu'on entend par civilisation. Civilisation provient du latin civitas, la ville. Autrement dit, une civilisation représente les "caractères d'une société développée". Un peuple peut se prévaloir d'avoir accédé à la civilisation dans le cadre d'une ville ou d'un ensemble de cités, quand il est l'héritier d'une société ayant oeuvré plusieurs générations durant pour atteindre un haut niveau de culture et de moeurs - un niveau considéré par ses voisins comme plus évolué, à l'instar des Grecs anciens, admirés par les Barbares à leur porte. Pourtant, qu'il est diffcile de cerner la liste des sociétés susceptibles de faire partie du cénacle ! Quand on demande à être coopté dans un club chic, c'est qu'on croit remplir les critères exigés. L'écriture, bien sûr. Mais représente-t-elle la condition la plus discriminante ? Les Incas, maîtres d'un empire, n'en possédaient pas... Diffcile pourtant de les exclure de notre panthéon des civilisations disparues pendant que leurs conquérants espagnols, Francisco Pizarro et consorts, pour la plupart analphabètes, assoiffés d'or et de sang, pouvaient, comme occidentaux, s'en prévaloir ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires