Pourquoi les Italiens détestent Macron

31/07/17 à 12:48 - Mise à jour à 12:47

Source: Afp

Il n'y a pas si longtemps, l'Italie espérait encore que le jeune et dynamique président français donnerait un nouvel élan au projet européen. Comme l'écrit le quotidien néerlandais De Volkskrant, deux mois plus tard Emmanuel Macron est devenu le dirigeant européen le plus détesté d'Italie, détrônant même la chancelière allemande Angela Merkel.

Pourquoi les Italiens détestent Macron

Emmanuel Macron © AFP

Comment expliquer ce revirement ? Jeudi dernier, le gouvernement français a provisoirement nationalisé les chantiers navals STX France, dont le groupe italien Fincantieri s'apprêtait à prendre le contrôle au terme d'un accord conclu sous la présidence de François Hollande. Pour Macron, l'accord conclu sous l'ancien président n'était "pas suffisamment protecteurs des intérêts industriels stratégiques français".

Un petit de Gaulle

À Rome, le procès en "nationalisme" et "protectionnisme" du nouveau chef de l'Etat français n'a pas tardé, même si Paris assure vouloir faire une "large place" aux Italiens chez STX dans le cadre de nouvelles négociations. "Nous avons affaire à un petit de Gaulle et non à un nouveau Schuman", a déclaré un parlementaire européen italien.

Les Italiens sont d'autant plus furieux qu'il s'agit du quatrième affront infligé par le président français en peu de temps. Comme le rappelle De Volkskrant, le 19 juillet dernier, Macron a annoncé l'intention du gouvernement français de marquer "une pause" sur la liaison ferroviaire Lyon-Turin, un grand projet transfrontalier pourtant entériné par un traité international entre les deux États.

Il a également pris l'initiative de réunir mardi à Paris les deux leaders libyens, le Premier ministre Fayez al-Sarraj et son rival Khalifa Haftar alors que c'est l'Italie qui joue le premier rôle diplomatique en Libye.

Enfin, le dossier des migrants est lui aussi un point douloureux de la relation transalpine depuis qu'Emmanuel Macron a refusé, début juillet, d'ouvrir les ports hexagonaux aux bateaux des ONG, comme le lui demandait l'Italie pour alléger la pression qui pèse sur les siens.

Macron attaque les faibles

Si à jusqu'à présent, Angela Merkel personnifiait aux yeux de l'Italie ce qui n'allait pas dans l'Union européenne, aujourd'hui c'est Emmanuel Macron qui endosse le rôle de coupable. "Macron attaque les faibles en Europe pour en ressortir plus fort", s'indigne l'ancien rédacteur en chef du quotidien italien Corriere della Sera sur Twitter.

Malgré les différends entre les deux pays, l'Italie n'a pas hésité à envoyer un Canadair en réponse à l'appel de l'aide de la France en proie à de violents incendies.

AFP/CB

Nos partenaires