Pourquoi la gauche radicale supplante le PS

13/07/17 à 06:00 - Mise à jour à 06:39
Du LeVif/l'Express du 07/07/17

"L'entre-deux socialiste" a déçu beaucoup de monde en Europe. Pour autant, la gauche révolutionnaire n'a pas encore trouvé de modèle de gouvernement, même imparfait", analyse Jean-Numa Ducange, de l'université de Rouen.

Voyez-vous d'autres partis socialistes en Europe débordés par la gauche radicale dans des circonstances similaires à celles observées en Belgique, à savoir l'usure du pouvoir et les affaires ?

La France et l'Espagne sont deux exemples caractéristiques : les partis socialistes sont concurrencés voire devancés par des formations récentes et contestataires qui bouleversent les équilibres politiques habituels, sans pour le moment être en mesure de peser véritablement sur les majorités. Le cas belge est, de ce point de vue, un peu particulier parce que le PTB est un parti assez ancien, qui a certes évolué récemment, mais qui conserve son sigle historique là où, par exemple, La France insoumise (FI) a nettement pris ses distances avec les vieilles organisations comme le Parti communiste français. Jean-Luc Mélenchon, candidat de la FI, a lui-même mis en congé l'organisation qu'il avait fondée en 2008, le Parti de gauche, même si, dans les faits, les principaux cadres de FI en sont issus.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos