Pourquoi Ebola touche une majorité de femmes

21/08/14 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Source: Le Vif

La maladie d'Ebola, qui a déjà coûté la vie à au moins 1.229 personnes en Guinée, au Libéria, en Sierra Leone et au Nigéria touche une majorité de femmes. Voici pourquoi.

Pourquoi Ebola touche une majorité de femmes

© Reuters

Comme les épidémies d'Ebola sont probablement dues aux animaux infectés, les hommes qui chassent les animaux et traitent leur viande sont les premiers infectés par le virus. Cependant, au fur et à mesure que la maladie se propage, ce sont surtout les femmes qui en sont victimes.

Selon Unicef, 55 à 60 pour cent des victimes décédées de l'épidémie actuelle au Libéria, en Guinée et en Sierra Leone sont des femmes. "Les professionnels de la santé se composent surtout de femmes et elles se trouvent en première ligne de cette crise", explique Sia Nyama Koroma, la première dame de Sierra Leone au quotidien The Washington Post.

Selon la ministre libérienne de l'Égalité des sexes et du Développement, Julia Duncan-Cassell, 75 pour cent des victimes d'Ebola au Libéria sont des femmes. "Les femmes sont les premières dispensatrices de soins. Quand un enfant est malade, on lui dit 'Va voir ta mère'. En outre, les femmes traversent la frontière entre la Guinée et la Sierra Leone pour commercialiser leurs biens au marché. Et quand quelqu'un meurt dans la famille, c'est une femme qui prépare l'enterrement, généralement une tante ou une membre de la famille plus âgée".

Pas la même protection

Comme elles soignent les membres de leur famille, les femmes en Afrique de l'Ouest courent plus de risques de contracter le virus. En outre, les femmes aident aux accouchements et travaillent comme infirmières et femmes de ménage dans les hôpitaux où elles ne bénéficient pas du même soutien et de la même protection que les médecins, qui sont surtout des hommes.
Selon le porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Libéria, Maricel Seeger, il est capital que les femmes soient sensibilisées afin de contrer la propagation du virus étant donné qu'elles jouent un rôle important d'"informatrices au sein de leur communauté".

Nos partenaires