"Pour rappeler que les musulmans sont des citoyens comme les autres, pas besoin de les comparer aux juifs"

05/05/17 à 13:45 - Mise à jour à 13:50
Du Le Vif/L'Express du 28/04/17

L'historien Ivan Jablonka a enlevé le dernier prix Médicis au nez et à la barbe d'auteurs de fictions classiques, avec une enquête sur le meurtre d'une jeune fille par un marginal, au confluent de toutes les sciences sociales. Laëtitia ou la fin des hommes dessine en creux la société qui a rendu possible un tel fait divers.

Votre livre s'intitule Laëtitia ou la fin des hommes. En le lisant, on se dit pourtant que l'homme est plus que jamais au sommet de la chaîne alimentaire et que s'il y a une espèce en voie d'extinction, c'est bien celle des femmes.

J'ai voulu m'interroger sur ce qu'était la masculinité. Doit-elle rimer avec agressivité et violence ? Etre un homme signifie- t-il être un mâle dominant, mépriser les femmes et les homosexuels, cultiver le pouvoir, l'argent, et aimer les voitures qui vont vite ? Poser la question est déjà une manière d'y répondre, de penser la masculinité et de la transmettre. Parce que, dans l'éducation, les stéréotypes et les processus de conditionnement se transmettent très vite, parfois même sans qu'on s'en aperçoive. " La fin des hommes " engage donc une réflexion sur le déclin des valeurs patriarcales - car je les crois en déclin.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires