Pour la presse égyptienne, Moubarak s'en sort bien

06/09/11 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Le Vif

Avec des témoins qui se rétractent devant la cour, l'ex-président Hosni Moubarak s'en est bien sorti. C'est en tous cas ce que rapportait la presse égyptienne.

Pour la presse égyptienne, Moubarak s'en sort bien

© Reuters

Hier, lors de la troisième audience de son procès, l'ancien président de l'Egypte, Hosni Moubarak, a marqué un point, estime la presse. C'est qu'aucun des témoins à la barre n'a osé remettre en cause le raïs dans les tirs contre des manifestants lors de révolte de février dernier.

Estimant que l'audience a été "une raclée pour les familles des victimes", le quotidien indépendant al-Chourouq écrit même en Une : "Les témoins à charge se transforment en témoins à décharge".

Quant au journal al-Tahrir, un de ceux qui a fait chuter l'ex-chef d'Etat au début de l'année, il déclare que "les surprises du procès Moubarak ont commencé". De fait, un revirement de situation s'est opéré au cours du procès puisque le principal témoin, le chef des services de communication de la police, le général Hussein Saïd Mursi, a "innocenté" Moubarak ainsi que son ministre de l'Intérieur, Habib el-Adli. Il a en outre désigné un autre coupable en pointant le chef des forces anti-émeutes, le général Ahmed Ramzi.

Si bien que le journal Al-Akhbar s'interroge sur l'authenticité des témoignages des personnes appelées à la barre, des gradés de la police. Le quotidien relève qu'un des avocats a demandé la comparution du maréchal Hussein Tantaoui, ministre de la Défense de Moubarak durant 20 ans et aujourd'hui chef d'Etat de fait.

La prochaine audience aura lieu mercredi. Le procès de l'ex-homme fort de l'Egypte qui comparaît allongé sur une civière en raison de son état de santé, a débuté le 3 août.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires