Plusieurs centaines de soldats russes ont apparemment été tués en Ukraine

01/09/14 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Entre 10.000 et 15.000 soldats russes ont été envoyés en Ukraine au cours des deux derniers mois, et plusieurs centaines ont apparemment été tués dans les combats, a indiqué lundi la présidente du Comité des mères de soldats russes, Valentina Melnikova.

Plusieurs centaines de soldats russes ont apparemment été tués en Ukraine

Combattants pro-Russes sur un tank T-64 au sud-est de Donetsk, en Ukraine. © Belga

Entre 7.000 et 8.000 militaires russes pourraient se trouver en Ukraine actuellement, a-t-elle ajouté, en précisant que ces estimations se fondaient sur les informations fournies par les familles dont les fils ou les maris avaient été envoyés en manoeuvres, avant de devenir injoignables.

"Les commandants militaires sont en train de mener une opération spéciale secrète", estime Mme Melnikova, qui fait également partie du Conseil public auprès du ministère de la Défense russe. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'avoir déjà déployé ses troupes régulières dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément.

Selon des défenseurs russes des droits de l'Homme, au moins 200 soldats russes ont cependant été tués à ce jour dans les combats en Ukraine. "Les autorités doivent dire pourquoi les soldats périssent sur le territoire d'un autre Etat et pourquoi cela est passé sous silence", souligne Mme Poliakova, dont l'organisation a été classée la semaine dernière comme "agent de l'étranger" par les autorités. "Plus de 1.000 soldats russes" sont actuellement déployés en Ukraine, selon l'Otan.

L'Otan va accroître sa présence à l'est et muscler sa force de réaction rapide

L'Otan va sensiblement accroître sa présence militaire dans ses Etats-membres d'Europe de l'est en réponse à l'attitude agressive de la Russie en Ukraine sans aller jusqu'au stationnement permanent de troupes, a affirmé lundi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, à trois jours d'un sommet de l'Otan au Royaume-Uni.

L'Alliance va aussi augmenter la réactivité de sa force de réaction existante, la "NATO response Force" (NRF) pour qu'elle soit capable de se déployer sur le terrain à très bref préavis, a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse à Bruxelles, notant que "le monde a changé", notamment en raison de l'attitude de Moscou et de l'instabilité à ses frontières, au moment où les jihadistes de l'Etat islamique (EI) occupent des pans entiers des territoires syrien et irakien, deux pays voisins de la Turquie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires