Plus de la moité des enfants dans le monde menacés dans leur survie ou leur épanouissement

30/05/18 à 20:00 - Mise à jour à 21:45

Source: Belga

Plus de 1,2 milliard d'enfants sont contraints d'entrer prématurément dans l'âge adulte, ressort-il d'un rapport publié mercredi par l'organisation internationale Save the Children. La pauvreté, les conflits armés et la discrimination liée au genre constituent autant d'obstacles à la survie et à l'épanouissement des mineurs.

Plus de la moité des enfants dans le monde menacés dans leur survie ou leur épanouissement

© REUTERS

La situation des enfants semble s'être améliorée dans 95 des 175 pays étudiés depuis l'année dernière, pointe l'indice de privation de l'Enfance 2018 intitulé "Les nombreux visages de l'exclusion". "C'est une excellente nouvelle", souligne Jenny Dare, de Save the Children. "Cela montre que certains investissements et certaines politiques mises en place permettent d'améliorer leurs conditions de vies."

Calculé sur une échelle de un à mille points, l'indice prend en compte différents aspects des droits à la santé, à l'éducation et à la protection pour établir son classement. Dans le viseur de l'organisation: la malnutrition, la déscolarisation, le travail forcé ou encore les mariages et les grossesses précoces.

Singapour et la Slovénie sont les pays qui présentent les meilleures conditions de vie pour les enfants. Ils arrivent premiers avec 987 points. L'Europe est largement représentée en tête de classement.

La Belgique se retrouve pour sa part à la 16e place, derrière la France et l'Espagne. Elle perd donc six places par rapport à 2017. "Ce recul est dû à une mise à jour des données collectées par l'Unesco", explique Jenny Dare. "La situation des enfants en Belgique n'est donc pas aussi favorable que ce que l'on pouvait penser."

Déscolarisation des enfants belges

Particulièrement, c'est la déscolarisation des enfants qui interpelle. En se basant sur l'année 2014, l'Unesco faisait état pour tout le pays de 0,8% d'enfants exclus du système scolaire. Ce chiffre est cependant doublé dans le nouveau rapport.

"Les dernières statistiques disponibles montrent un taux constant de 1,9% d'enfants déscolarisés pour les trois dernières années. Ce recul n'est pas un signe de détérioration des conditions de l'enfance", tempère Mme Dare. "Il montre plutôt que les conditions en Belgique sont pires que ce que les chiffres de l'an dernier pouvaient suggérer." "C'est inquiétant. Quelque 18% des enfants vivent dans la pauvreté en Belgique."

Un facteur qui, avec l'exclusion sociale, pourrait expliquer le taux d'enfants non scolarisés dans notre pays. "Le gouvernement doit faire en sorte que tous les enfants aient accès à une éducation de qualité, quelle que soit leur origine", conclut-elle.

En fin de classement, l'on retrouve de nombreux pays africains. Le Niger pointe à la dernière place avec 388 points, bien qu'il ait amélioré son score. À l'image du Niger, de nombreux pays relativement pauvres évoluent. "Les choix politiques sont parfois plus importants que la richesse nationale", signale l'ONG, qui prend l'exemple de grandes puissances économiques telles que les États-Unis et la Chine, respectivement classées 36e et 40e. Les conditions nécessaires à la préservation de l'enfance ont en outre reculé dans une quarantaine de pays. Save the Children appelle dès lors les gouvernements à lutter davantage contre trois grandes menaces, à savoir la pauvreté, les conflits armés et la discrimination à l'égard des filles. "Moins de 5% des fonds humanitaires sont consacrés aux services de protection, de santé mentale et à l'éducation en situation d'urgence", pointe en effet le rapport, tandis que les mariages précoces empêchent les filles d'évoluer. Elles sont en effet bien souvent déscolarisées après leurs noces.

En savoir plus sur:

Nos partenaires