Piratage de Sony: "une grave affaire de sécurité nationale"

18/12/14 à 21:26 - Mise à jour à 21:25

Source: Belga

Le piratage informatique majeur qui a frappé Sony Pictures fin novembre est une "grave affaire de sécurité nationale" pour les Etats-Unis, a estimé jeudi le porte-parole de la Maison Blanche, soulignant qu'il avait été mené par un acteur "sophistiqué".

Piratage de Sony: "une grave affaire de sécurité nationale"

© BELGAIMAGE

Interrogé sur une possible implication de la Corée du Nord, Josh Earnest a affirmé qu'il n'était pas en mesure de se prononcer sur ce point. Le ministère de la Justice et le FBI travaillent sur le dossier et "l'enquête progresse", a-t-il simplement dit, ajoutant que ce type d'investigation était "extraordinairement complexe". "Il s'agit d'une action destructrice malveillante initiée par un acteur sophistiqué. Je ne suis pas certain de ce qu'il cherchait à faire", a-t-il ajouté.

Sony Pictures a renoncé mercredi à sortir le film "L'interview qui tue! ", parodiant un projet d'assassinat du dirigeant nord-coréen, après des menaces de pirates informatiques qui seraient téléguidés par Pyonyang. Interrogé sur la réponse que la Maison Blanche entendait apporter à cette affaire, M. Earnest a souligné que le Conseil de sécurité nationale examinait "un ensemble d'options".

Le porte-parole de l'exécutif américain a cependant insisté sur la nécessité d'une réponse "proportionnelle", soulignant que l'objectif de ceux qui menaient ce type d'opérations de piratage était souvent "de provoquer une réponse de la part des Etats-Unis". Le film, une parodie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, devait sortir le jour de Noël aux Etats-Unis et en février en Europe. La décision de Sony Pictures Entertainment (SPE) de renoncer à la sortie du film fait suite à l'annonce plus tôt mercredi par les plus grandes chaînes de cinéma américaines, comme Regal, AMC ou Carmike, qu'elles ne diffuseraient pas la comédie controversée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires