"Pillage" à Brétigny-sur-Orge: deux jours de polémique sur une fausse rumeur

14/07/13 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Le Vif

Le syndicat de police Alliance a affirmé vendredi que des pilleurs ont sévi sur les lieux du drame. Le Samu, La Croix-Rouge et les autorités ont démenti mais la polémique ne désenfle pas.

"Pillage" à Brétigny-sur-Orge: deux jours de polémique sur une fausse rumeur

© Reuters

Des jeunes ont-ils profité de la confusion après le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge pour dépouiller des victimes? La Croix-Rouge, le Samu et les autorités ont beau avoir démenti samedi ces rumeurs, la polémique continue.

D'où vient la rumeur de "pillage"? Tout part d'un témoignage de Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, sur Europe 1 vendredi: "A 17h30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres", s'insurge la syndicaliste. "Nos collègues chassent les individus, et, derrière, les individus ripostent en caillassant nos collègues, et les collègues pompiers. C'est honteux. C'est inqualifiable, c'est monstrueux."

Les démentis. La Croix-Rouge, le Samu de Paris et le gouvernement ont fermement démenti cette version des faits. Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a indiqué qu'il n'y avait pas eu à sa connaissance de "victimes dépouillées" mais "quelques actes isolés". "Nos équipiers n'ont rencontré aucun problème avec des badauds. Il n'y a pas eu d'agressions, nous avons travaillé de façon tout à fait normale", a ajouté le directeur de la communication de la Croix-Rouge, Jean-François Riffaud. De quoi alimenter le débat. Dimanche quatre personnes ont été interpellées pour un vol de portable mais aucun fait de "pillage" n'est apparu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires