Philippines: l'aide humanitaire met du temps à arriver

14/11/13 à 08:24 - Mise à jour à 08:24

Source: Le Vif

L'aide aux innombrables survivants du typhon Haiyan qui a ravagé les Philippines doit être accélérée, a plaidé jeudi Valerie Amos, chef des opérations humanitaires des Nations unies, décrivant une situation "lugubre". "Ceux qui ont pu partir l'ont fait. Beaucoup d'autres essaient", a-t-elle déclaré.

Philippines: l'aide humanitaire met du temps à arriver

© Reuters

"Les gens ont désespérément besoin d'aide. Nous devons leur apporter de l'aide maintenant. Ils disent déjà qu'elle prend trop longtemps à arriver. Assurer une distribution plus rapide est notre (...) priorité immédiate", a-t-elle ajouté à Manille au lendemain d'une visite à Tacloban, l'une des villes les plus touchées par le typhon. Six jours après le passage de l'un des typhons les plus puissants à avoir touché terre, accompagné de vents à plus de 300 km/heure et de vagues de 5 mètres, les critiques se multiplient sur la lenteur de l'acheminement de l'aide vers d'autres zones ravagées où les survivants oscillent entre colère et désespoir.

A Tacloban, des milliers de sinistrés privés d'eau et de nourriture tentent de fuir en obtenant une place sur un des rares vols en partance, alors que les ruines de la ville sont toujours jonchées de cadavres, faisant peser des risques sanitaires.

La Chine va augmenter le montant de son aide

Vivement critiquée pour le faible montant qu'elle avait originellement versé aux Philippines, la Chine a annoncé qu'elle allait fortement accroître son aide aux victimes du typhon Haiyan. Pékin avait annoncé lundi le versement de 100.000 dollars à Manille, suivi d'un montant équivalent par la Croix-Rouge chinoise -- des sommes très inférieures aux aides promises par d'autres pays et qui ont suscité la controverse à l'étranger.

Les deux pays sont opposés par un vif différend territorial concernant une zone jugée stratégique en mer de Chine méridionale: Manille revendique ainsi la souveraineté de l'atoll de Scarborough, à seulement 200 km des côtes philippines et dont Pékin a pris le contrôle l'an dernier.

L'ambassade chinoise aux Philippines a finalement indiqué que la Chine apporterait une aide supplémentaire équivalant à 10 millions de yuans (1,2 million d'euros), sous forme de couvertures, de tentes et autres soutiens matériels. "Toutes ces fournitures sont en ce moment en train d'être préparées et seront livrées au gouvernement philippin dès que possible", a-t-elle assuré dans un communiqué, visible jeudi sur son site internet mais sans version chinoise disponible.

En Chine même, l'attitude de Pékin faisait l'objet de discussions animées sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes au ton nationaliste partisans d'un soutien a minima aux Philippines. Les médias d'Etat cherchaient eux à apaiser les débats sur la question. Le quotidien officiel Global Times a ainsi rappelé dès mardi qu'il était dans l'intérêt même de Pékin d'aider les Philippines. "La Chine, comme puissance responsable, se doit de participer aux opérations de secours dans un pays voisin frappé par une catastrophe, que ce pays soit ou non un ami", avait-il indiqué dans un éditorial.

Nos partenaires