Philae a pu "renifler" des molécules organiques sur la comète

18/11/14 à 19:08 - Mise à jour à 19:08

Source: Belga

Après son atterrissage historique sur la comète Tchouri, mercredi dernier, le robot laboratoire Philae a pu "renifler" des molécules organiques et constater que la surface était "dure comme de la glace", a annoncé le DLR, l'agence spatiale allemande.

Philae a pu "renifler" des molécules organiques sur la comète

Les scientifiques espèrent trouver sur Tchouri les molécules "primitives" présentes au moment de la formation des planètes. © esa

"Nous avons recueilli beaucoup de données précieuses, qui ne pouvaient être collectées que par contact direct avec la comète", a souligné Ekkehard Kührt, directeur scientifique du projet au DLR. Les propriétés de surface des comètes "semblent être tout à fait différentes de ce qu'on pensait", a-t-il ajouté, cité dans un communiqué du DLR.

Les 10 instruments scientifiques à bord de Philae ont pu fonctionner avant que le robot ne s'endorme, dans la nuit de vendredi à samedi, sa pile étant à plat.

Le dernier instrument à avoir été activé est le sous-système chargé de prélever un échantillon du sol cométaire par forage, SD2. Les scientifiques doivent maintenant analyser les données pour déterminer si l'échantillon a bien été examiné par l'analyseur de gaz, Ptolémée.

Le chromatographe Cosac "a pu +renifler+ l'atmosphère et détecter les premières molécules organiques après l'atterrissage", a indiqué le DLR. L'analyse est en cours.

Une des missions de Philae sur la comète est de tenter d'identifier des molécules organiques complexes qui seraient à l'origine du vivant.

En savoir plus sur:

Nos partenaires