Peter Thiel, le milliardaire avide de sang

09/08/16 à 09:29 - Mise à jour à 09:45

Peter Thiel est l'un des fondateurs de Paypal et investisseur important de Facebook. Il est aussi un adepte du vampirisme médicalisé. Il est persuadé que du sang d'hommes jeunes le rendra immortel.

Prolonger l'espérance de vie, voire atteindre l'immortalité, est une marotte relativement courante auprès des milliardaires de la Silicon Valley. Larry Elison (oracle) ou encore Martine Rothblatt (Sirius) se penchent sur la question. Sauf que pour Peter Thiel, 48 ans et 2, 8 milliards au compteur, elle prend la forme toute particulière du "vampirisme médical" aussi appelé "parabiose hétérochronique". Cela consiste à se faire transfuser du sang de personnes jeunes (maximum 35 ans) dans l'idée de ralentir le processus de vieillissement.

Peter Thiel semble obsédé par la régénération cellulaire et la lutte contre le vieillissement. Il espère atteindre au minimum 120 ans et a pour cela investi sans compter dans des Startups qui se consacrent à combattre la mort. Il trouve qu'accepter l'inéluctable n'est pas une option et préfère lutter tant qu'il peut contre le fait de vieillir.

L'une de ses dernières idées a été révélée par le journaliste Jeff Bercovici qui a publié une interview datant d'il y a plus d'un an. "S'il y a une chose qui excite vraiment Thiel, c'est la perspective de transfuser le sang de jeunes personnes dans ses propres veines", écrit-il.

Mirage et dangers

S'il n'est pas complètement impossible que certains types de sang puissent avoir un effet positif contre le vieillissement, la promesse d'un "sang frais" capable de ralentir notre déclin reste un mirage selon Le Monde. Rien n'indique, pour l'instant, un probable pouvoir régénérant du sang.

Le vampirisme médical ou parabiose n'a pourtant rien d'une nouveauté. La méthode qui consiste à boire du sang remonte à l'antiquité. On a en effet longtemps cru que le sang était le véhicule de l'âme et, par ce simple fait, un remède miracle. Pour cela on n'hésitait pas à se servir sur des morts trépassés depuis peu. Ce qu'on va appeler la médecine des cadavres, prétendait "préserver notre vie avec la mort des autres" selon Leonardo Da Vinci qui en était un fervent adepte. Au plus le sang était frais et le corps sain, au plus efficace serait le traitement selon ceux qui préconisaient la méthode.

Même si des recherches scientifiques ont été effectuées dès les années 1950, le peu d'intérêt que suscite la parabiose dans le milieu médical pourrait venir d'un certain dégoût, mais aussi de la crainte d'abus de faiblesse et d'exploitation. L'idée d'un commerce de sang sur grande échelle a en effet de quoi donner des sueurs froides. Mais elle renforce aussi l'idée que "les techniques de prolongement de la vie seront réservées aux riches, mais que le coût sera supporté par tous. En 2013, dans une étude du Pew Research Center, 79% des personnes interrogées estimaient que nous devrions tous pouvoir bénéficier de traitements radicaux pour prolonger la vie, mais 66% du même échantillon pensaient qu'ils ne seraient disponibles que pour les personnes riches" selon le site Atlantico.

"Thiel ne perçoit pas cette méthode comme une opportunité d'investissement, mais bien comme un traitement de santé personnel" précise encore Jeff Bercovici.

Nos partenaires