Pédophilie: la "honte de l'Eglise"

16/01/14 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

Source: Le Vif

Le pape François a fustigé jeudi les "nombreux scandales", une "honte" qui fait de l'Eglise un objet de "dérision", au moment où un comité de l'ONU se penche à Genève sur la réponse du Vatican aux crimes pédophiles.

Pédophilie: la "honte de l'Eglise"

© Belga

"Avons-nous honte? Tant de scandales que je ne veux pas mentionner individuellement, mais que tout le monde connaît! ", s'est exclamé François lors de la messe matinale à la résidence Sainte-Marthe, dans une allusion transparente aux crimes de pédophilie, mais aussi de corruption, perpétrés par des membres du clergé catholique sur les cinq continents. "Ces scandales, certains qui nous ont fait verser tant d'argent: Et c'est bien ainsi, on devait le faire...", s'est-il exclamé lors de la messe matinale à la résidence Sainte-Marthe, évoquant implicitement les indemnisations versées aux victimes de ces crimes par certains diocèses, américains notamment.

Ces scandales sont "la honte de l'Eglise. Mais avons-nous honte de ces défaites de prêtres, d'évêques, de laïcs? ", a-t-il dit, ajoutant que ces personnes "n'avaient pas un lien avec Dieu". Elles avaient seulement "une position dans l'Eglise, une position de pouvoir, aussi de commodité (...) Dans ces scandales, dans ces hommes et ces femmes, la parole de Dieu était rare", a-t-il déploré. Le pape a encore évoqué "le mépris des voisins, la moquerie, la dérision de l'entourage" et une Eglise "devenue la fable des gens" qui "secouent la tête à notre passage", a-t-il noté.

Pédophilie : l'ONU somme le Vatican de s'expliquer

"Quels changements ont été apportés au code de conduite pour prévenir ces abus sexuels? Quelles sanctions ont été prises contre les clercs ayant eu une conduite inappropriée? ", a demandé une des expertes du Comité, Sara Oviedo. "Nous savons que des progrès ont été faits", mais "est-ce que les enfants (...) ont la possibilité d'être entendus, surtout s'il s'agit de victimes? ", a-t-elle ajouté.

Le Vatican, qui a pris la parole en premier lors de la session, a pour sa part défendu jeudi son action devant l'ONU en matière de lutte contre la pédophilie dans l'Eglise. "L'Eglise catholique veut devenir un exemple de bonne conduite", a assuré le représentant du Vatican auprès des Nations unies à Genève, Silvano Tomasi.

"La réponse du Saint-Siège au triste phénomène des abus sexuels sur mineurs a été articulée à divers niveaux", a-t-il expliqué. Il a précisé que le Vatican avait ratifié la Convention des droits de l'enfant en 1990 et ses protocoles en 2000. Il a également souligné que le Saint-Siège avait formulé des "directives" en la matière pour faciliter le travail des églises locales. Ces dernières ont elles aussi développé des recommandations pour éviter les abus, a-t-il dit, citant la Charte pour la protection des enfants et des jeunes adoptée par l'Eglise catholique américaine en 2005.

En savoir plus sur:

Nos partenaires