Pays-Bas: l'exploitation du gaz aurait mis en danger les habitants

18/02/15 à 15:47 - Mise à jour à 15:47

Source: Belga

Les revenus de l'exploitation du gaz naturel ont prévalu pendant plus de 50 ans sur la sécurité des habitants du nord des Pays-Bas, et ce en dépit de tremblements de terre dans la région, a affirmé mercredi un rapport indépendant qui épingle le gouvernement et les sociétés exploitantes.

Pays-Bas: l'exploitation du gaz aurait mis en danger les habitants

© Reuters

"La sécurité vis-à-vis des tremblements de terre n'a pas eu d'influence dans les prises de décisions sur l'exploitation du gaz", a indiqué le Bureau néerlandais d'enquête pour la Sécurité (OVV) dans un communiqué.Le rapport porte sur la période entre 1959, date à laquelle le plus grand gisement de l'Union européenne a été découvert dans la province de Groningen, et janvier 2014, lorsque le gouvernement a finalement décidé de réduire l'exploitation de 20% d'ici à fin 2016, sur fond de colère des locaux. Les secousses qui touchent la région sont la conséquence de poches de vide formées sous terre une fois le gaz extrait. Elles causent de nombreux dégâts aux fermes ou bâtiments historiques. Elles ont augmenté en parallèle à l'extraction du gaz, qui a plus que doublé depuis l'an 2000, et sont passées de 110 secousses dans les années 90 à 500 entre 2000 et 2013. Généralement d'une assez faible magnitude, elles sont néanmoins très proches de la surface et donc fortement ressenties par les habitants de la région. Les Pays-Bas sont le deuxième producteur européen de gaz naturel. En 2011, les revenus du gaz avaient participé à hauteur de 8% dans les revenus de l'État. Les décisions sur l'exploitation dans la province de Groningen étaient prises notamment par les sociétés gazières, dont Shell, ExxonMobil et GasTerra, ainsi que par le gouvernement néerlandais. Ils "formaient un cercle fermé" qui estimait que les risques pour la population étaient "négligeables" et pouvaient faire l'objet de "remboursements", selon le rapport de l'OVV. "Les intérêts de l'exploitation étaient la principale préoccupation dans les prises de décision : des revenus maximums, une utilisation maximale des trésors du sol néerlandais et une continuité dans l'approvisionnement", selon le rapport. Le rapport a particulièrement épinglé le ministère néerlandais de l'Économie, qui, en tant que représentant du gouvernement, "était responsable de la défense des intérêts publics, dont la sécurité". L'exploitation rapporte en moyenne 13 milliards d'euros par an à l'État néerlandais, dont 10 milliards proviennent du gisement de la province de Groningen. L'OVV a notamment recommandé que les sociétés et le ministère de l'Économie reconnaissent leurs torts et incluent dorénavant les habitants dans les prises de décisions.

En savoir plus sur:

Nos partenaires