Pays-Bas: Feu vert à un gouvernement de droite minoritaire soutenu par Wilders

08/10/10 à 08:26 - Mise à jour à 08:26

Source: Le Vif

Le négociateur chargé des discussions de coalition a recommandé jeudi soir à la reine Beatrix de charger le libéral Mark Rutte de la formation du prochain gouvernement néerlandais, soutenu par l'extrême droite, a annoncé le service de presse du gouvernement.

Pays-Bas: Feu vert à un gouvernement de droite minoritaire soutenu par Wilders

© EPA

"Je vous recommande de nommer Mark Rutte formateur et de le charger de former d'un gouvernement composé du parti libéral et du parti chrétien-démocrate", a déclaré Ivo Opstelten dans un message à la reine, rendu public.

Un accord sur une coalition gouvernementale minoritaire entre le parti libéral (VVD), le parti chrétien-démocrate (CDA) soutenue par le parti pour la Liberté (PVV) de Geert Wilders, avait été conclu le 28 septembre par les chefs de file de ces trois partis.

"Les chefs des trois groupes parlementaires sont parvenus à la conclusion (...) qu'un gouvernement stable composé du VVD et du CDA, et soutenu par le PVV, peut être formé et compter sur une coopération fructueuse avec la chambre haute du parlement", a déclaré M. Opstelten.

Mark Rutte s'est rendu jeudi vers 21H00 au palais de la reine Beatrix, chef de l'Etat néerlandais, à La Haye. Les députés du parti chrétien-démocrate, divisé sur une collaboration avec le parti de M. Wilders avaient fini par accepter l'accord à l'unanimité mardi, après un congrès extraordinaire du parti, samedi à Arnhem (est).

Les libéraux de Mark Rutte, arrivés en tête lors des élections législatives du 9 juin, et les chrétiens-démocrates de l'ancien Premier ministre Jan Peter Balkenende totalisent 52 sièges de députés sur 150.

Ils ont par conséquent besoin du soutien des 24 députés de Geert Wilders pour avoir une majorité parlementaire. L'accord de gouvernement présenté le 30 septembre prévoit notamment une réduction de 18 milliards des dépenses publiques d'ici 2015 et un durcissement de la législation sur l'immigration.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires