Pays-Bas : 30 à 50 enfants abusés dans deux crèches

13/12/10 à 08:01 - Mise à jour à 08:00

Source: Le Vif

Des dizaines d'enfants auraient été abusés sexuellement dans deux crèches d'Amsterdam, aux Pays-Bas, a indiqué dimanche soir le bourgmestre de la ville, Eberhard van der Laan, lors d'une conférence de presse. Selon le commissaire principal Bernard Welten, entre 30 et 50 enfants pourraient avoir été abusés. "Une enquête à grande échelle se poursuit", a déclaré Ebe van der Land, un porte-parole de la police d'Amsterdam, sans vouloir donner davantage de détails.

Pays-Bas : 30 à 50 enfants abusés dans deux crèches

© Thinkstock

Un suspect de 27 ans, qui travaillait dans deux crèches au moins, a été arrêté pour abus sexuels graves commis sur mineur de moins de 12 ans, d'après M. Welten. L'homme est également soupçonné d'avoir produit et diffusé du matériel pédopornographique.

Une série d'enfants ont été abusés et des photos des victimes ont été prises par leur bourreau.

L'homme de 27 ans a été arrêté à la suite de la diffusion, mardi dernier, du programmé télévisé "Opsporing Verzocht", lors duquel une photo d'un enfant âgé d'environ 2 ans, alors inconnu, a été montrée.

Au cours de l'émission, le garçonnet a été reconnu et son identité a été établie. A la suite de cette identification, le suspect a été appréhendé.

Le site internet de la chaîne néerlandaise NOS indique que l'individu de 27 ans a été interpellé mardi, à la suite d'une information provenant des Etats-Unis et faisant état de matériel pédopornographique produit aux Pays-Bas.

Trois arrestations

L'affaire a débouché sur l'arrestation de trois suspects. Outre le principal intéressé, l'époux de celui-ci, un Amstellodamois de 37 ans et un collaborateur, qui travaillait dans l'une des deux crèches, ont été arrêtés.

Ces deux derniers ne sont pas soupçonnés d'abus sexuels. Le premier était en possession de matériel pédopornographique tandis que le second est suspecté d'actes illégaux sur internet, a-t-on appris lors de la conférence de presse des autorités judiciaires néerlandaises.

Une photo du principal suspect, âgé de 27 ans, a notamment été présentée aux médias. La police a également publié des clichés sur internet. L'objectif est de rassurer les parents d'enfants en bas âge qui n'ont pas été mis en contact avec l'individu, mais aussi de retrouver d'autres enfants dont la garde aurait été confiée à cet homme. La justice n'a toutefois pas souhaité révéler l'identité de l'abuseur présumé.

Selon le journal De Telegraaf, il s'agirait d'un certain Robert M., originaire de Riga, en Lettonie. En 2004, il s'est rendu aux Pays-Bas, où il a épousé un homme. Il a reçu la nationalité néerlandaise en 2008. Le commissaire principal, Bernard Welten, n'a pas souhaité confirmer ces informations. Placé en détention, le suspect n°1 n'a pour l'instant aucun contact avec le monde extérieur, si ce n'est avec son avocat. Depuis son arrestation mardi dernier, il a été interrogé à de nombreuses reprises.

Lors de l'interpellation du suspect, la police a saisi plusieurs ordinateurs, dont les contenus étaient particulièrement bien protégés grâce à des techniques de cryptage, selon le commissaire Welten.

On ignore pour l'heure s'il est question de réseau de pédopornographie. L'enquête devra le déterminer. Quelque 150 enquêteurs, renforcés par des spécialistes de la police scientifique néerlandaise, travaillent sur ce dossier.

Il proposait aussi ses services sur internet

Le suspect proposait également ses services comme garde d'enfant sur internet. L'individu a travaillé dans différentes implantations de la crèche "Het Hofnarretje" à Amsterdam, de janvier 2007 à juin 2009.

D'octobre 2009 à janvier 2010, il a officié au "Jenno's Knuffelparadijs". Il était en outre inscrit sur un site internet proposant des gardes d'enfant. Il offrait également ses services sur le site Marktplaats.nl et via "Caro Kinderopvang".

Marktplaats.nl avait entre-temps retiré l'annonce dimanche soir. Sur le site apparaissait une photo du suspect avec trois enfants dans les bras. Dans son annonce, il affirmait lui-même être un "professionnel de l'accueil d'enfant", "formé et expérimenté".

Deux réunions d'information ont été organisées dimanche soir pour les parents et accueillants d'enfants qui ont séjourné durant les périodes concernées dans les deux crèches où le suspect officiait ou qui ont fait appel à ses services comme garde d'enfant. Une ligne téléphonique a en outre été ouverte pour informer les parents et répondre à leurs questions.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires