Partez à la découverte de la Loire et de ses 1000 kilomètres de vignobles

23/08/16 à 09:30 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif/l'express

La Loire n'est pas un long fleuve tranquille et l'histoire de son vignoble non plus. Sur plus de mille kilomètres d'est en ouest, du Forez au Muscadet, les vignes occupent les rives et les coteaux dans une infinie variété de terroirs et de climats propres à produire quelques-uns des plus grands vins de France.

Si l'on excepte le vignoble du Pays nantais planté par les Romains, la viticulture ne s'est véritablement développée en Val de Loire qu'autour du Ve siècle. A une époque où les voies terrestres restaient hasardeuses et peu sûres pour le transport des marchandises, le fleuve favorisait les échanges et le commerce entre les différents ports fluviaux - de Saint-Thibault, près de Sancerre, à Nantes, en passant par Orléans, Vouvray, Tours, Chalonnes-sur-Loire et Angers. Cette singularité ligérienne a inspiré à Roger Dion (1896-1981), titulaire durant vingt ans de la chaire de géographie historique du Collège de France, son Histoire de la vigne et du vin en France, des origines au XIXe siècle (1), l'un des ouvrages les plus lumineux jamais publiés sur le sujet. Pour l'auteur, le Val de Loire a été le laboratoire d'un travail méthodique dont les conclusions devaient bousculer bien des idées reçues, notamment celle selon laquelle la naissance et la croissance des grandes appellations viticoles ne s'expliqueraient que par la seule qualité des terroirs physiques. Bridgeman ImagesL'oeuvre de Rabelais au fil des vignobles ligériens (carte de 1725).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires