Panama Papers: Les diamantaires anversois, champions de l'offshore

27/04/16 à 07:38 - Mise à jour à 07:38

Source: Belga

Les noms de 65 diamantaires établis à Anvers apparaissent dans les documents du cabinet Mossack Fonseca, révèlent mercredi Le Soir, De Tijd, Knack et MO* dans le cadre des Panama Papers.

Panama Papers: Les diamantaires anversois, champions de l'offshore

Le Conseil supérieur du diamant à Anvers (photo d'illustration) © Reuters

Parmi ces diamantaires, figurent cinq des dix gros plus acteurs du secteur de la Métropole.

Ainsi, le numéro 2 anversois Rosy Blue, engagé dans une pléthore de coentreprises à l'échelle planétaire, a été active dans une vingtaine d'entités offshore entre 2002 et 2008, principalement aux îles Vierges britanniques.

Des diamantaires plus modestes sont aussi cités dans les documents. Ils opèrent principalement au Panama, aux îles Vierges britanniques et sur l'île de Niue, le plus souvent via des banques, des bureaux conseils ou des avocats installés en Suisse.

En savoir plus sur:

Nos partenaires