Ouragan Sandy : le bilan s'alourdit à 98 morts

02/11/12 à 07:36 - Mise à jour à 07:36

Source: Le Vif

Privée de métro, New York s'est réveillée dans des bouchons monstres, incitant le maire Bloomberg à rendre obligatoire le covoiturage. Le marathon aura bien lieu dimanche. Wall Street a réouvert, trois hôpitaux ont été évacués. Le bilan des victimes de la tempête Sandy a été revu à la hausse à 98 morts, jeudi soir, par les autorités américaines.

Ouragan Sandy : le bilan s'alourdit à 98 morts

© Reuters

La vie reprenait ce jeudi très progressivement dans les régions touchées par Sandy, notamment à New York, mais des millions de personnes sont toujours privées d'électricité ou coupées du reste du monde, bloquées par les inondations ou la neige. Les dégâts n'empêcheront finalement pas le marathon, qui aura bien lieu dimanche comme prévu.

Le dernier bilan humain s'est alourdi: au moins 98 personnes ont perdu la vie sur la côte Est des Etats-Unis, portant à 170 le total provisoire de celles tuées par l'ouragan en Amérique du Nord et dans les Caraïbes, selon les chiffres diffusés par les médias américains. Le bilan pourrait encore s'alourdir à mesure que les fouilles des habitations dévastées se poursuivent.

Au moins 40 personnes sont mortes à New York, selon un nouveau bilan fourni jeudi soir par la police de la ville. La plupart des victimes ont succombé à la chute d'arbres, ont été électrocutées par des fils trempant dans l'eau ou se sont noyées quand la crue a envahi les parties basses de la ville. D'autres ont été asphyxiées par de la fumée dégagée par des générateurs qu'elles avaient mis en marche pour pallier les coupures de courant.

Plus d'un million de litres de carburant diesel d'une raffinerie du groupe Shell se sont déversés au large de New York après le passage de l'ouragan et une rupture dans un réservoir. Les efforts pour nettoyer les eaux se poursuivent jeudi, rapporte la chaîne de télévision CNN.

A New York, la ville affichait un visage un peu plus "normal" jeudi. La Bourse a rouvert, le Conseil de sécurité des Nations unies aussi, et les aéroports John F. Kennedy et Newark Liberty ont repris leur activité. Le troisième, celui de La Guardia, devait faire de même, de façon "limitée".

Bouchons monstres, covoiturage obligatoire

Le réseau de bus de la ville fonctionne de nouveau. Le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé qu'un service de métro limité reprendrait jeudi, avec la gratuité jusqu'à vendredi. Faute de métro, qui transporte chaque jour quelque 5,5 millions de passagers, New York s'était réveillée mercredi dans des embouteillages monstres.

Pour limiter ces bouchons, le maire de la plus grande ville américaine, Michael Bloomberg, a instauré un covoiturage obligatoire, interdisant aux voitures de se rendre à Manhattan si elles n'avaient pas à bord au moins trois personnes.

Mais plus de 500 000 foyers restaient sans électricité dans la ville. Les écoles étaient toujours fermées mercredi ainsi que la quasi-totalité des tunnels. Trois hôpitaux ont été évacués.

10 000 soldats de la Garde nationale mobilisés

Barack Obama doit reprendre sa campagne, suspendue pour se concentrer sur la gestion des ravages. Il a rencontré mercredi avec le gouverneur du New Jersey Chris Christie des personnes déplacées par Sandy à Brigantine, une ville côtière, et a survolé en hélicoptère la côte atlantique.

En chef de la nation, il a salué la "force et la capacité de récupération" de ses compatriotes. "C'est l'essence des Etats-Unis. Nous traversons des temps difficiles mais nous revenons plus forts qu'avant", en écho à ses discours de campagne. "Nous sommes là pour vous. Et nous n'oublierons pas", a-t-il encore affirmé.

Plus de six millions de foyers et d'entreprises, pour la plupart dans les Etats de New York et du New Jersey, restaient privés d'électricité, des coupures qui pourraient durer encore plusieurs jours. Les réseaux téléphonique et ferroviaire continuaient d'être perturbés et des milliers de vols étaient encore annulés.

Au total, quelque 10.000 soldats de la Garde nationale sont mobilisés à travers les Etats affectés par le terrible ouragan, dont les assureurs estiment, selon une évaluation préliminaire, qu'il leur coûtera de sept à 15 milliards de dollars.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

Nos partenaires