Ouragan Irma: le bilan sera "dur et cruel" (Macron)

06/09/17 à 21:08 - Mise à jour à 22:06

Source: Afp

"Au moins deux morts et deux blessés graves" sont déjà à déplorer à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, les deux îles dévastées par l'ouragan Irma, a annoncé mercredi soir le ministère des Outre-mer à l'AFP.

Ouragan Irma: le bilan sera "dur et cruel" (Macron)

© REUTERS

"Il y a minimum un mort, on parle de deux morts et de deux blessés graves pour l'instant. Mais cela peut effectivement aller très très vite dans les changements", a aussi déclaré la ministre Annick Girardin à la chaïne BFMTV, avant de décoller pour la Guadeloupe avec de nouveaux renforts humains et matériels pour la zone et afin de faire un point de situation.

Après une visite à la cellule de crise activée au ministère de l'Intérieur, le président Emmanuel Macron avait prévenu quelques minutes plus tôt qu'il y aurait "des victimes à déplorer" et qu'il fallait s'attendre à "un bilan dur et cruel".

La ministre des Outre-mer avait reconnu auparavant "penser au pire" et se "préparer au pire" après le passage de l'ouragan, quelques heures avant de décoller pour la Guadeloupe pour faire un point de situation.

Avant de prendre l'avion, elle a insisté sur "l'urgence de porter secours, de soigner, d'évacuer si nécessaire mais surtout de faire un état des lieux, ce que l'on n'a pas à l'instant. Parce que les communications ont commencé à revenir, mais c'est compliqué de circuler, de se déplacer".

"On espère que les vents seront un peu moins forts pour faire des reconnaissances aériennes le plus vite possible", a ajouté Mme Girardin.

Macron parle d'un "bilan dur et cruel" à venir, avec des "victimes" /

Un peu plus tôt dans la journée de mercredi, le président français Emmanuel Macron a estimé que le bilan du passage du cyclone Irma "sera dur et cruel", ajoutant que "nous aurons des victimes à déplorer", à (l'île franco-néerlandaise de) Saint-Martin et (l'île française de) Saint-Barthélémy.

"Il est trop tôt pour faire un bilan chiffré. Je peux d'ores et déjà vous dire que ce bilan sera dur et cruel, nous aurons à déplorer des victimes", a déclaré le chef de l'Etat, visage grave après une visite à la cellule de crise activée au ministère de l'Intérieur. "Et les dégâts matériels sur les deux îles sont considérables", a ajouté le président français.

Un peu plus tard, on apprenait que l'ouragan avait fait "au moins deux morts et deux blessés graves" à St Barth et St Martin selon le ministère français.

Un "plan national de reconstruction sera déployé le plus rapidement possible" à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, les deux îles dévastées par l'ouragan Irma, a ajouté M. Macron. Pour le financer, "un fonds d'urgence sera mis en place".

Des dégâts "énormes"

L'ouragan de catégorie 5, soit le maximum sur l'échelle permettant de mesurer l'intensité des ouragans, se dirige maintenant vers les îles Vierges britanniques qui "seront touchées ce soir", selon Météo France.

L'oeil du cyclone, d'environ 50 km de diamètre, est resté environ 1h30 sur Saint-Barthélemy avant de toucher Saint-Martin, où les dégâts causés par Irma sont "énormes", bien qu'il ne soit "pas encore possible de s'en faire une idée", a déclaré le ministre néerlandais de l'Intérieur Ronald Plasterk.

Sur les deux îles, la mer "déferle avec une extrême violence" sur les rivages, et il y a "submersion majeure des parties basses du littoral", d'après Météo France. D'après des estimations du National hurricane center (NHC) américain, des rafales ont atteint 360 km/h.

Téléphone et électricité coupés

Les correspondants de l'AFP à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, confinés chez eux, ont décrit des pluies diluviennes accompagnées d'éclairs, des arbres arrachés. L'électricité est coupée, les connexions téléphoniques interrompues.

Sur des images vidéo, on pouvait voir des voitures à moitié submergées et des bateaux échoués.

Un journaliste de la radio RCI international, dans un hôtel de Marigot à Saint-Martin, a relaté sur Facebook qu'un côté de l'hôtel avait "littéralement explosé, la toiture également, j'espère que cette porte va tenir".

La ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, a exprimé sa "plus forte inquiétude" pour les deux îles, où environ 7.000 personnes ont refusé de se mettre "à l'abri", et annoncé son départ mercredi soir pour la Guadeloupe avec des "renforts humains et matériels".

"On pense au pire dans ces moments-là et on se prépare au pire", a-t-elle souligné sur RTL.

L'ouragan, qui a contraint l'avion transportant le pape François en Colombie à modifier son plan de vol, avait auparavant touché l'île de Barbuda, accompagné de vents atteignant 295 km/h, selon le NHC.

L'ouragan, de la taille de la France, semble en revanche avoir épargné la Guadeloupe, plus au sud dans les Antilles, où l'alerte rouge cyclonique a été levée mercredi matin.

Porto Rico se prépare -

Irma "est d'ores et déjà un ouragan historique" et "d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique", selon Météo-France. Il est désormais plus puissant que Luis (1995 St-Martin), Hugo (1989, 15 morts en Guadeloupe) et Harvey, qui a récemment frappé le Texas et la Louisiane, y faisant au moins 42 morts et pour plus de 100 milliards de dégâts.

Après les îles vierges britanniques, Irma "passera au nord de Porto Rico", déjà touché par d'intenses pluies, selon le NHC. Les habitants de certains secteurs ont été évacués, et on comptabilise déjà plus de 700 réfugiés. Le système électrique a cessé de fonctionner par endroits.

Voir aussi: Branle-bas de combat avant le passage de l'ouragan Irma (en images)

"Nous sommes habitués, en vivant ici, à une saison des ouragans qui dure 6 mois", expliquait Catia Roman, à Porto Rico. "Mais c'est la première fois que nous allons faire l'expérience d'un ouragan de cette catégorie", confiait-elle, tandis que des habitants s'affairaient à couvrir leurs fenêtres de planches.

Le président américain Donald Trump, qui a assuré sur Twitter suivre avec attention la progression de l'ouragan, a placé les îles Vierges américaines, Porto Rico et la Floride en état d'alerte. L'évacuation des îles de Key West, dans l'extrême sud de la Floride, est déjà en cours.

Sur son chemin, Irma devrait "éviter Haiti et la République dominicaine, puis Cuba en restant au nord des terres", selon Météo-France. Dimanche il pourrait se rapprocher de la Floride.

A Miami, de longues files d'attente se formaient devant les stations-services et des images publiées sur les réseaux sociaux montraient une ruée sur les supermarchés. Les autorités ont prévenu que les commerçants qui augmenteraient les prix pour profiter de la pénurie seraient poursuivis.

Dans les îles Vierges britanniques, bien décidé à ne pas quitter son île privée de Necker Island, le milliardaire Richard Branson s'apprêtait à se réfugier dans sa cave à vin.

"J'imagine qu'il y aura un peu moins de vin dans le cellier quand nous en ressortirons", a plaisanté le Britannique sur Twitter.

Nos partenaires