Otages au Cameroun : la famille de Français a été libérée

19/04/13 à 09:20 - Mise à jour à 09:20

Source: Le Vif

Les autorités camerounaises annoncent que les trois adultes et les quatre enfants sont en bonne santé. Ils avaient été pris en otage le 19 février dernier.

Otages au Cameroun : la famille de Français a été libérée

© Image Globe

La famille Moulin-Fournier est libre, affirme le régime camerounais. "Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, annonce à l'opinion publique nationale et internationale que les sept otages français enlevés le 19 février 2013 à Dabanga (nord) ont été rendus cette nuit aux autorités camerounaises", selon un communiqué lu à la radio nationale.

"M. Tanguy Fournier, son épouse Alban, son frère et les quatre enfants sont sains et saufs", précise le communiqué, qui remercie "les gouvernements du Nigeria et de la France pour leur aide".

Le père, la mère et leurs quatre garçons âgés de 5 à 12 ans résidaient depuis 2011 à Yaoundé où le père, Tanguy Moulin-Fournier, est employé expatrié du groupe GDF Suez. Cyril Moulin-Fournier, le frère de Tanguy, qui vit en Espagne, avait rejoint la famille pour des vacances. La famille avait été enlevée dans le nord du Cameroun où elle était allée visiter un parc national.

Leurs ravisseurs se réclamaient de la secte islamique Boko Haram, active dans le nord du Nigeria. Dans deux vidéos, diffusées les 25 février et 18 mars, les ravisseurs exigeaient, en échange de la libération des Français, celle de membres de leur groupe, prisonniers au Nigeria et au Cameroun.

"Immense soulagement"

François Hollande a exprimé son "immense soulagement". Il a assuré que la France n'avait pas versé de rançon aux ravisseurs. "Nous ne changeons pas notre principe de non-versement par la France de rançon", a déclaré le président de la République François Hollande, interrogé sur les conditions de la libération de la famille.

Au cours d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre éthiopien, François Hollande a souligné l'importance de rester "le plus discret possible", dans les démarches de libération d'otages. "J'y ai veillé tout particulièrement", a-t-il souligné.

François Hollande a évoqué son "immense soulagement", qui "nous rend encore plus déterminés pour libérer les otages encore détenus". Il a aussi exprimé sa gratitude envers ses homologues éthiopiens et camerounais. Huit otages français sont toujours détenus au Sahel.

En savoir plus sur:

Nos partenaires