Otage britannique décapité: les réactions

14/09/14 à 10:54 - Mise à jour à 15/09/14 à 07:24

Tandis que le ministère britannique des Affaires étrangères (Foreign Office) a affirmé dans la nuit de faire tout son possible pour authentifier la vidéo transmise par l'Etat islamique, dans laquelle les jihadistes revendiquent la décapitation de l'otage britannique David Haines, les réactions d'indignation ne se sont pas fait attendre.

Otage britannique décapité: les réactions

David Haines © thesun.co.uk

Les Etats-Unis "aux côtés" de la Grande-Bretagne

Le président américain Barack Obama a exprimé sa solidarité avec son allié britannique, après la décapitation présumée de l'otage David Haines par l'Etat islamique (EI) en représailles de l'entrée du Royaume-Uni dans la coalition destinée à combattre ce groupe extrémiste jihadiste.

"Les Etats-Unis condamnent fermement le meurtre barbare du citoyen britannique David Haines par le groupe terroriste EI", déclare le président Obama dans un communiqué, en utilisant l'acronyme ISIL (EIIL en français) pour parler des jihadistes. Il ajoute que "les Etats-Unis sont ce soir aux côtés de notre proche ami et allié dans le chagrin et la détermination".

"Nos pensées vont à la famille de M. Haines et aux citoyens du Royaume-Uni", affirme encore le président américain, promettant de traquer les meurtriers du Britannique, comme l'avait fait plus tôt le Premier ministre David Cameron, et de détruire l'EI.

"Nous travaillerons avec le Royaume-Uni et une large coalition de nations de la région et du reste du monde pour amener les responsables de cet acte odieux devant la justice, et pour discréditer et anéantir cette menace pour les citoyens de nos pays, de la région et du monde", poursuit Barack Obama.

Un "odieux assassinat", selon François Hollande

La présidence française a condamné dimanche "l'odieux assassinat" de l'otage britannique David Haines. "L'odieux assassinat de David Haines montre une nouvelle fois combien la communauté internationale doit se mobiliser contre Daesh (acronyme arabe de l'EI, NDLR), organisation de la lâcheté et de l'abjection", indique la présidence française dans un communiqué.

La France accueillera lundi une conférence internationale sur "la paix et la sécurité" en Irak qui doit être constituée autour des Etats-Unis pour combattre l'organisation islamiste, qui contrôle une partie du nord de l'Irak et multiplie les exactions.

Le Conseil de sécurité dénonce un "meurtre lâche"

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné dimanche la décapitation du Britannique David Haines par l'Etat islamique, la qualifiant de "meurtre lâche et haineux".

"Ce crime est un rappel tragique des dangers croissants auxquels font face les travailleurs humanitaires chaque jour en Syrie", souligne le communiqué du Conseil, adopté à l'unanimité de ses 15 membres et qui appelle au respect des humanitaires dans les conflits.

Les 15 pays membres "soulignent une nouvelle fois que l'Etat islamique doit être vaincu et que l'intolérance, la violence et la haine qu'il professe doivent être éradiquées".

Ils affirment que "de tels actes de barbarie (...) ne font que renforcer leur détermination" de mobiliser les gouvernements afin de lutter contre l'EI, le Front al-Nosra et les autres groupes jihadistes.

Le Conseil demande aussi "la libération immédiate et sans conditions de tous ceux qui sont retenus en otages" par l'EI, al-Nosra et tous les groupes liés à al-Qaïda.

Il demande à tous les Etats de "coopérer activement" avec le Royaume-Uni pour traduire en justice les responsables de l'assassinat de David Haines.

(Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires