OGM : le Pr Séralini demande la révision de toutes les autorisations européennes

Source: Le Vif

Le Pr Gilles-Eric Séralini, auteur d'une récente étude toxicologique sur le maïs transgénique NK 603 et l'herbicide Round Up, a appelé jeudi l'Union européenne à interdire "immédiatement" l'importation de ce maïs élaboré par le géant Monsanto et plaidé pour une "réévaluation rapide" de tous les OGM et pesticides autorisés à ce jour en Europe.

OGM : le Pr Séralini demande la révision de toutes les autorisations européennes

© Image Globe

S'exprimant lors d'une conférence de presse jeudi au Parlement européen à Bruxelles, le scientifique français a dénoncé le "laxisme évident et très grave" de l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) qui a autorisé ces dernières années la culture de deux OGM en Europe ainsi que l'importation de plusieurs dizaines d'autres sur le sol européen.

Sur base des résultats de son étude sur le NK603 et le Round UP, M. Séralini estime que l'Union européenne se doit de faire évaluer à présent les effets toxicologiques des OGM et des pesticides sur une période de deux ans, et non 90 jours seulement comme c'est le cas actuellement.

"Les OGM ont une toxicité chronique sur le long terme", a averti le chercheur, invité à s'exprimer par l'eurodéputée française et ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage.

L'étude publiée dans la revue "Food and Chemical Toxicology" a montré comment des rats nourris avec du maïs NK 603 ainsi qu'avec du maïs non-OGM traité au Round Up mouraient nettement plus vite que leurs congénères après avoir développé des tumeurs aux reins, au foie ainsi qu'aux mamelles.

Selon le chercheur, tant le NK 603 que le Round Up entravent la production d'acide férulique et caféique, deux substances qui protègent précisément ces différents organes.

Interrogé jeudi par la presse européenne sur les critiques formulées envers son étude, notamment un prétendu faible échantillonnage, le Pr Séralini a balayé ces critiques.

"Nous avons fait mieux (comme échantillon, ndlr) que ce que l'industrie a jamais fait", a-t-il martelé.

Le Vif.be, avec Belga

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires