"Occupons Wall Street" : l'automne new-yorkais prend de l'ampleur

03/10/11 à 10:23 - Mise à jour à 10:23

Source: Le Vif

Cela fait deux semaines que des américains manifestent dans les rues de Wall Street, à New-York, contre "le climat économique et politique actuel". Leur mouvement de grogne pacifiste prend un peu plus d'ampleur chaque jour.

"Occupons Wall Street" : l'automne new-yorkais prend de l'ampleur

© Reuters

Sur son site internet, le mouvement "Occupy Wall Street" (Occupons Wall Street), affirme ne pas avoir de leader et être composé de gens de toutes les couleurs, de tous les genres et de toutes les tendances politiques. "La seule chose que nous avons en commun, est que nous sommes "Les 99 %" qui ne tolèrent plus la cupidité et la corruption du dernier pourcente", affirme le mouvement qui dit utiliser les tactiques du printemps arabe pour parvenir à ses fins et qui encourage la non-violence afin de maximiser la sécurité des participants.

Chaque jour le mouvement prend de l'ampleur. Vendredi, 2000 personnes ont manifesté à New-York. Sur les affiches tenues par les participants, on pouvait lire : "les banquiers tous des nazis", "les gens avant les dollars" ou encore la police de New York "NYPD protège les milliardaires et Wall Street". Et les manifestants chantaient "nous avons été vendus" sous l'oeil vigilant de nombreux policiers.

Samedi, les choses se sont un peu moins bien déroulées. 700 personnes ont été arrêtées par la police parce qu'elles bloquaient la circulation sur le pont de Brooklyn, provoquant sa fermeture. Certains des manifestants ont été relâchés après quelques heures tandis que d'autres devaient être détenus 24 heures ou faire l'objet de poursuites.



La manifestation avait débuté dans l'après-midi à Liberty Plaza, dans le quartier de la finance, où campent depuis deux semaines des militants du mouvement "Occupons Wall Street". Des centaines de personnes se sont ensuite dirigées vers le pont de Brooklyn, selon la police qui a précisé que la majorité des manifestants étaient restés sur le trottoir, sans incident.

Des manifestants arboraient des pancartes écrites à la main incitant à "en finir avec la Fed", la Réserve fédérale, ou à braquer des "bombes au poivre sur Goldman Sachs", grande banque d'investissement new-yorkaise mise en cause pour son rôle dans la crise des "subprime" ou emprunts à risque, qui a dégénéré en crise économique générale en 2008.

Une manifestation dans le même esprit a également eu lieu à Boston (nord-est), aux abords des bureaux de la Bank of America. Vingt-quatre personnes ont été arrêtées. Selon les organisateurs, 3.000 personnes y ont participé.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires