Obama-Xi : "Alignement" dans le dossier nucléaire nord-coréen

09/06/13 à 09:18 - Mise à jour à 09:18

Source: Le Vif

Barack Obama et Xi Jinping sont en "alignement" dans le dossier nucléaire nord-coréen, a affirmé samedi le conseiller de sécurité nationale du président américain, Tom Donilon, à l'issue d'un sommet informel de deux jours entre les deux dirigeants en Californie.

Obama-Xi : "Alignement" dans le dossier nucléaire nord-coréen

© Reuters

MM. Obama et Xi sont "pleinement en accord sur les objectifs" dans ce dossier, une "dénucléarisation" de la péninsule coréenne, et le fait qu'un programme d'armement nucléaire de Pyongyang est "inacceptable", a précisé M. Donilon lors d'une conférence de presse.

Ces déclarations sont intervenues quelques heures avant la reprise de discussions de travail entre Corée du Nord et Corée du Sud dimanche, selon Séoul, après des mois de vive tension dans la péninsule.

Pékin "a pris acte" de la préoccupation des USA Quant au volet de la cybercriminalité, le président chinois Xi "a pris acte" de la préoccupation des Etats-Unis sur la cybersécurité, et son homologue Barack Obama lui a dit que ce problème, s'il se poursuivait, constituerait un obstacle à de bonnes relations, a dit un responsable américain samedi.

Tom Donilon, a expliqué lors de cette conférence de presse que le président américain avait exposé à son hôte les griefs de Washington. M. Donilon a estimé que des attaques informatiques venues de Chine seraient "incohérentes avec la façon dont nous voulons bâtir une relation" avec ce pays.

Les questions de cybersécurité ont figuré en bonne place dans les discussions entre les deux présidents. Barak Obama, face à Xi Jinping, avait souhaité que des "règles du jeu communes" soient respectées par son pays et la Chine en matière de cybersécurité, alors que les Etats-Unis ont pointé du doigt des vols de données numériques massives en provenance de Chine. Le président chinois avait de son côté concédé que ce phénomène constituait un problème, mais avait été fidèle à la ligne de Pékin en assurant que son pays était lui aussi "une victime de cyberattaques" et en parlant de "malentendus".

Le dirigeant chinois a aussi salué la mise en place d'un "groupe de travail" entre Pékin et Washington qui se réunira sur les questions de cybersécurité à partir du mois prochain, une décision déjà annoncée par la partie américaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires