Obama : "Il est évident pour le monde entier que des forces russes se trouvent en Ukraine"

29/08/14 à 07:36 - Mise à jour à 08:26

Washington a exhorté jeudi à "agir" face à une incursion "évidente" de forces russes en Ukraine, menaçant Moscou de nouvelles sanctions, tandis que Kiev réclamait une aide militaire "d'envergure".

Obama : "Il est évident pour le monde entier que des forces russes se trouvent en Ukraine"

Obama © Reuters

"Il est évident aux yeux du monde entier" que des forces russes se trouvent en Ukraine, a affirmé jeudi le président américain Barack Obama. Le président a toutefois affirmé que les Etats-Unis "n'auront pas recours à la force pour résoudre le problème ukrainien". "L'incursion russe qui se déroule à l'heure actuelle en Ukraine ne peut qu'engendrer" des sanctions supplémentaires à l'encontre de la Russie, a ajouté M. Obama. Il a annoncé qu'il recevrait son homologue ukrainien Petro Porochenko le mois prochain à la Maison Blanche. "Face à cette menace, ne pas agir coûterait trop cher", a estimé pour sa part l'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power devant le Conseil de sécurité réuni en urgence, en dressant une longue liste d'indices montrant une implication directe des forces russes en Ukraine, aux côtés des séparatistes prorusses. "La question n'est pas de savoir ce que nous pouvons dire aux Russes mais ce que nous pouvons faire pour qu'ils écoutent", a-t-elle ajouté. "Cessez de vous immiscer dans les affaires intérieures des pays souverains", a rétorqué pour sa part l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine, accusant les Etats-Unis d'avoir envoyé en Ukraine "des dizaines de conseillers" et l'armée ukrainienne de "bombarder les civils" dans les zones tenues par les séparatistes. La Russie est elle soupçonnée par les Occidentaux et Kiev de soutenir les séparatistes prorusses et d'avoir envoyé des soldats à leurs côtés, plus de mille selon l'Otan.

Poutine demande aux séparatistes un "couloir humanitaire" pour les troupes ukrainiennes

"J'appelle les forces rebelles à ouvrir un couloir humanitaire pour les troupes ukrainiennes qui ont été encerclées, afin d'éviter des victimes inutiles et afin de leur donner l'opportunité de se retirer de la zone des opérations", a déclaré M. Poutine dans un communiqué de presse destiné "aux insurgés de la Novorossia". Ces soldats ukrainiens se sont retrouvés encerclés après "les succès considérables (des séparatistes) contre l'opération militaire de Kiev", a continué le président, qui a appelé Kiev "à cesser les combats, à établir un cessez-le-feu et à négocier avec les représentants du Donbass". Il a aussi demandé aux séparatistes prorusses de fournir "une aide médicale" aux soldats blessés, ajoutant que la Russie "se tenait prête et fournira de l'aide humanitaire à la population du Donbass".

La Russie est soupçonnée par les Occidentaux et Kiev de soutenir les séparatistes prorusses et d'avoir envoyé des soldats à leurs côtés, plus de mille selon l'Otan.

Les Etats-Unis vont envoyer des chars et des soldats en Europe de l'Est pour des exercices

Les Etats-Unis vont envoyer des chars et des soldats en Europe de l'Est pour tenter de rassurer leurs alliés de l'Otan qui s'inquiètent de l'incursion de la Russie en Ukraine, ont indiqué jeudi des responsables du Pentagone. Environ 600 soldats de la 1ère brigade de la 1ère division de cavalerie doivent être déployés en octobre en Pologne et dans les pays baltes pour des exercices avec des membres de l'Alliance atlantique, en remplacement de parachutistes de la 173ème brigade aéroportée, a précisé une porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Vanessa Hillman. "Il s'agit d'une rotation de trois mois", a-t-elle ajouté. Les exercices porteront sur les petites unités et la formation au leadership. Contrairement aux équipes qui vont être remplacées, les soldats de cette brigade dite des "Chevaux de fer" (Iron Horse) basée à Fort Hood, au Texas, seront déployés avec des chars M-1 Abrams et des véhicules d'infanterie. L'armée américaine a organisé une série d'exercices à la frontière Est des pays de l'Otan afin de rassurer ses alliés inquiets du soutien de la Russie aux séparatistes pro-russes en Ukraine. Washington a aussi envoyé des avions de chasse F-16 en Pologne et a participé à des missions aériennes conjointes au-dessus des Etats baltes. Kiev et les pays occidentaux ont accusé jeudi la Russie de participer directement aux combats dans l'est de l'Ukraine, affirmant que Moscou y avait fait entrer des combattants. Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU tenait une réunion d'urgence sur cette crise, l'Otan a affirmé qu'au moins 1.000 soldats russes soutenaient au sol les séparatistes pro-russes. Les responsables de l'Otan affirment qu'à la lumière de ce conflit, l'Alliance doit revoir sa stratégie et le déploiement de ses soldats.

Les Etats-Unis vont envoyer des chars et des soldats en Europe de l'Est pour des exercices

Les Etats-Unis vont envoyer des chars et des soldats en Europe de l'Est pour tenter de rassurer leurs alliés de l'Otan qui s'inquiètent de l'incursion de la Russie en Ukraine, ont indiqué jeudi des responsables du Pentagone. Environ 600 soldats de la 1ère brigade de la 1ère division de cavalerie doivent être déployés en octobre en Pologne et dans les pays baltes pour des exercices avec des membres de l'Alliance atlantique, en remplacement de parachutistes de la 173ème brigade aéroportée, a précisé une porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Vanessa Hillman. "Il s'agit d'une rotation de trois mois", a-t-elle ajouté. Les exercices porteront sur les petites unités et la formation au leadership. Contrairement aux équipes qui vont être remplacées, les soldats de cette brigade dite des "Chevaux de fer" (Iron Horse) basée à Fort Hood, au Texas, seront déployés avec des chars M-1 Abrams et des véhicules d'infanterie. L'armée américaine a organisé une série d'exercices à la frontière Est des pays de l'Otan afin de rassurer ses alliés inquiets du soutien de la Russie aux séparatistes pro-russes en Ukraine. Washington a aussi envoyé des avions de chasse F-16 en Pologne et a participé à des missions aériennes conjointes au-dessus des Etats baltes. Kiev et les pays occidentaux ont accusé jeudi la Russie de participer directement aux combats dans l'est de l'Ukraine, affirmant que Moscou y avait fait entrer des combattants. Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU tenait une réunion d'urgence sur cette crise, l'Otan a affirmé qu'au moins 1.000 soldats russes soutenaient au sol les séparatistes pro-russes. Les responsables de l'Otan affirment qu'à la lumière de ce conflit, l'Alliance doit revoir sa stratégie et le déploiement de ses soldats.

En savoir plus sur:

Nos partenaires