Thierry Fiorilli
Thierry Fiorilli
Rédacteur en chef du Vif/L'Express
Opinion

05/11/16 à 08:35 - Mise à jour à 08:52

"Obama, Clinton... Les Américains ne se font plus d'illusions sur la force des symboles"

Huit ans après Obama, il se pourrait que les USA voient gagner une nouvelle fois un candidat symboliquement fort. Après le premier afro-américain élevé à la fonction suprême des USA, la première femme présidente pourrait bientôt être intronisée. Pourtant, ces symboles forts ne sont plus vraiment un argument puissant. Les véritables vainqueurs sont les populistes comme Donald Trump, incarnations du "parler vrai" contre les "élites" de l'establishment.

Ce sera donc la photo-finish qui les départagera. Ou le pile ou face. Les sondages annoncent en tout cas que le 45e président des Etats-Unis n'émergera, ce 8 novembre, que d'un cheveu. Pour autant, et compte tenu du fait que les sondages sur les intentions de vote se sont pratiquement tous trompés, partout, ces dernières années, le succès, tout étriqué qu'il soit, n'aura pas le même goût pour le vainqueur selon que s'impose finalement Hillary Clinton ou Donald Trump. La victoire du milliardaire, plus que celle de l'ex-First Lady, aurait rang de triomphe. Parce qu'il y a quelques mois à peine, l'imaginer s'installer à la Maison-Blanche équivalait, aux yeux de beaucoup, à divaguer gravement.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires