Oakland, New York : la police démantèle les camps des Indignés

15/11/11 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Le Vif

Deux mois après son lancement, le mouvement des anti-Wall Street américains peine à trouver un second souffle.

Oakland, New York : la police démantèle les camps des Indignés

© Reuters

Des centaines de policiers ont démantelé lundi le campement d'Occupy Oakland (Californie) et procédé à des arrestations. Dans la foulée, le campement de New York, à l'origine du mouvement national de protestation, a aussi été évacué mardi à 2 heures du matin (7 heures GMT).

Deux mois après son lancement, le mouvement anti-Wall Street peine ainsi à trouver un second souffle.

A Oakland. "La zone de campement a été dégagée", a rapporté un responsable de la police d'Oakland, quelques heures seulement après que des centaines de policiers anti-émeute eurent pris position en plein centre de cette ville portuaire pour en déloger les manifestants.

Certains protestataires, réunis pour prier, ont été interpellés, tout comme ceux qui avaient décidé de désobéir aux injonctions de la police en restant sous leurs tentes. Et, même si l'opération policière de lundi s'est déroulée dans le calme, certains manifestants ont fustigé la "violence" dont font usage, selon eux, les autorités à leur encontre.

A New York. La plupart des manifestants anti-Wall Street du square Zuccoti avaient quitté les lieux, et il n'en restait plus qu'un petit groupe dans le centre du parc, encerclé par les policiers. Casqués mais sans équipement anti-émeutes, les forces de l'ordre faisaient monter les manifestants dans des camions, tandis que d'autres commençaient à démanteler les tentes et les panneaux installés par les militants.

Où en est le mouvement anti-Wall Street?

Le mouvement anti-Wall Street, lancé le 17 septembre à New York, fête jeudi ses deux mois d'existence, mais il doit faire face à l'hostilité grandissante des autorités après plusieurs décès suspects et des épisodes violents.

Sur la carte des villes américaines où les anti-Wall Street ont installé des campements, New York faisait office de point névralgique et Oakland faisait partie des points les plus chauds.
Au début du mois, plus de 80 personnes avaient été interpellées et huit blessées à la suite d'une manifestation qui avait tourné à l'affrontement entre protestataires et forces de l'ordre à Oakland. Puis, jeudi dernier, un homme a été abattu à proximité immédiate du campement.

Plus au nord, à Portland, dans l'Oregon, la police avait délogé dimanche une cinquantaine de manifestants qui campaient dans deux parcs de la ville.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Nos partenaires