Nucléaire : Téhéran n'est pas responsable de l'échec des négociations, selon Moscou

12/11/13 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Le Vif

L'Iran n'est pas responsable de l'échec des négociations nucléaires de Genève comme l'a affirmé le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a déclaré mardi une source au ministère russe des Affaires étrangères, citée par les agences russes.

Nucléaire : Téhéran n'est pas responsable de l'échec des négociations, selon Moscou

© Image Globe

"Une telle interprétation simplifie à l'extrême et déforme même l'essence de ce qui s'est passé à Genève", a déclaré cette source. "Le projet de texte commun préparé par les Américains convenait à la partie iranienne, mais dans la mesure où les décisions lors des négociations sont prises par consensus, il n'a pas été possible de trouver un accord final".

"Malheureusement, cela n'a pas été possible, mais pas par la faute des Iraniens", a-t-elle ajouté.

Les négociations de Genève, commencées jeudi et terminées samedi tard dans la nuit, n'ont pas permis à l'Iran et aux pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) de se mettre d'accord sur un texte malgré la venue inattendue des ministres des Affaires étrangères et d'intenses négociations.

Les responsables des différents pays ont déclaré qu'un accord était toujours possible mais nécessitait davantage de négociations.

Des médias et des responsables iraniens ont accusé la France d'avoir fait échouer les négociations par son intransigeance, mais M. Kerry a déclaré lundi que c'était Téhéran qui avait quitté la table des négociations à Genève, empêchant un accord ce week-end avec les pays occidentaux sur le programme nucléaire iranien.

"Nous étions unis. Mais l'Iran ne pouvait pas l'accepter, à ce moment particulier, ils n'étaient pas en mesure d'accepter", a-t-il dit.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a rejeté mardi les accusations de M. Kerry.

L'Iran et les pays du groupe 5+1 doivent se retrouver de nouveau à Genève le 20 novembre prochain pour continuer les discussions.

En savoir plus sur:

Nos partenaires