Nucléaire iranien: Netanyahu veut un "bien meilleur accord"

04/03/15 à 21:26 - Mise à jour à 21:26

Source: Belga

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé mercredi, au lendemain de son discours devant le Congrès américain, qu'il ne souhaitait pas la guerre contre l'Iran mais un "bien meilleur accord" sur le nucléaire que celui négocié actuellement par les grandes puissances.

Nucléaire iranien: Netanyahu veut un "bien meilleur accord"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. © Belga

"Au lieu d'empêcher l'Iran de développer des armes nucléaires, l'accord en cours de discussion va faciliter son développement. L'alternative à ce mauvais accord ce n'est pas la guerre, mais un bien meilleur accord", a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué.

"J'ai proposé à Washington de recourir à deux paramètres dans tout accord avec l'Iran", a-t-il ajouté.

"Le premier consiste à imposer des restrictions plus dures sur le programme nucléaire iranien, ce qui permettrait de rallonger de plusieurs années le délai nécessaire à l'Iran pour produire des bombes", a expliqué le Premier ministre.

"Deuxièmement, j'appelle à lever ces restrictions uniquement lorsque l'Iran cessera de promouvoir le terrorisme, mettra fin à ses agressions contre ses voisins, et cessera de menacer de détruire l'Etat d'Israël".

"Je crois que ces propositions constituent une alternative (...) à ce qui se trouve actuellement sur la table" des négociations, a également souligné Benjamin Netanyahu.

Le président Obama, qui a refusé de rencontrer M. Netanyahu lors de sa visite à Washington, a exprimé sa désapprobation en affirmant que ce discours n'apportait "rien de nouveau" et n'offrait aucune "alternative viable".

A son retour en Israël mercredi matin, M. Netanyahu a rejeté les critiques de M. Obama et s'est félicité des réactions "encourageantes tant des Démocrates que des Républicains" à son discours.

Au Congrès, où il a été maintes fois ovationné, M. Netanyahu a dénoncé l'accord que négocient l'Iran et les grandes puissances dont les Etats-Unis, qui vise à garantir la nature pacifique et uniquement civile du programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions internationales.

Nos partenaires