Nouvelle-Zélande : les secouristes envisagent de possibles décès de mineurs

22/11/10 à 08:20 - Mise à jour à 08:20

Source: Le Vif

Les secouristes envisagent de "possibles décès" parmi les 29 mineurs piégés dans une mine de Nouvelle-Zélande depuis trois jours après une explosion, a indiqué lundi la police lors d'une conférence de presse.

Nouvelle-Zélande : les secouristes envisagent de possibles décès de mineurs

© Reuters

"Nous continuons de rester optimistes, nous gardons l'esprit ouvert mais nous nous préparons à toutes les éventualités et elles incluent (...) la possibilité de décès après ce qui s'est passé", a déclaré le commandant de la police Gary Knowles.

Le directeur de la mine de Nouvelle-Zélande, Peter Whittall, s'était montré dans la journée nettement moins optimiste que le Premier ministre du pays sur les chances de survie des mineurs.

"La réalité est que nous n'avons pas eu de nouvelle de quiconque depuis que deux hommes sont parvenus à sortir du trou. Pour les familles, cela devient de plus en plus difficile à chaque heure qui s'écoule", avait déclaré à des journalistes Peter Whittall, le directeur de la mine Pike River.

Le Premier ministre du pays, John Key, avait lui fait renaître l'espoir de retrouver les mineurs sains et saufs. "L'information dont je dispose est qu'il y a de l'oxygène dans la mine et qu'il y a toutes les chances que ces mineurs aient réussi à atteindre une poche de ce flux d'oxygène et que donc ils soient vivants", a dit M. Key à la chaîne de télévision Sky News.

Les secours veulent envoyer un robot militaire dans la mine Les secouristes envisagent d'envoyer un robot militaire télécommandé dans la mine et continuaient lundi de percer un trou permettant de tester les niveaux de gaz toxique dans le tunnel.

Il a été demandé à l'armée de préparer un robot équipé de caméra, commandé à distance, et spécialement conçu pour éviter la moindre étincelle qui pourrait mettre le feu aux gaz toxiques accumulés dans la mine, a indiqué le commandant de la police Gary Knowles.

L'engin sera déployé "dès que nous en aurons la capacité et que cela pourra se faire sans danger", a ajouté le responsable.

Les secouristes continuaient pour leur part à percer un trou de 15 centimètres de large dans la mine de charbon Pike River. Il restait 62 mètres à percer le long du tunnel, une tâche qui devrait être terminée en fin de journée lundi.

Les hommes portés disparus sont probablement coincés dans un tunnel à seulement 150 mètres de la surface, mais à 2,5 kilomètres de l'entrée de la mine.

Aucun contact n'a été établi avec les 29 mineurs depuis l'explosion survenue vendredi dans la mine de charbon de Pike River, située sur la côte ouest de l'Ile du Sud de la Nouvelle-Zélande. Les secouristes n'ont pas encore pu accéder à la mine en raison de la forte concentration de gaz toxique révélée par des échantillons prélevés au cours de tests.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires