Nouvelle tentative pour s'accorder sur le nucléaire iranien

01/09/14 à 18:00 - Mise à jour à 18:28

Source: Le Vif

La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, a rencontré ce lundi le ministre iranien des Affaires Etrangères, Javad Zarif. Il s'agit d'une première étape dans la reprise de négociations entre les puissances occidentales et l'Iran pour un atteindre un accord sur le caractère pacifique du programme nucléaire iranien. Vendredi dernier, les États-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre l'Iran.

Nouvelle tentative pour s'accorder sur le nucléaire iranien

Catherine Ashton, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité pour l'Union européenne, et Javad Zarif ministre iranien des Affaires Etrangères. © Twitter/@EUHighRepSpox

Deux mois après leur dernière rencontre, les pays du groupe des 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) et l'Iran vont tenter d'avancer pour arriver à un accord sur la nature du programme nucléaire iranien. La réunion d'aujourd'hui devait permettre d'établir l'état des lieux après les dernières discussions. Malgré un accord intérimaire de six mois entré en application en janvier, les négociations de Genève, en juillet dernier, n'ont pas aboutis.

Un des points de désaccord reste la quantité de centrifugeuses pour produire uranium que l'Iran sera autorisé à faire fonctionner. Les pays européens ainsi que les États-Unis insistent pour que l'Iran diminue le nombre de centrifugeuses déjà en fonctionnement.

Pour l'un des membres de la délégation iranienne, "si on arrive à un compromis sur des questions clés, on espère sceller un accord pour novembre " , a-t-il déclaré dans la presse iranienne. Les pays concernés ont accordé une prolongation des négociations jusqu'en novembre.

Les prochaines négociations se tiendront à New York, lors de la réunion annuelle de l'Assemblée générale des Nations Unies qui aura lieu mi-septembre. La délégation iranienne rencontrera aussi cette semaine Federica Mogherini, qui vient d'être élue chef de la diplomatie de l'Union européenne.

Vendredi dernier, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à des compagnies iraniennes accusées de favoriser le programme nucléaire du pays asiatique. "Les Iraniens n'ont aucune confiance dans les Etats-Unis", a déclaré le président iranien Hassan Rohani. Il estime que ces nouvelles mesures sont "contraires aux engagements et à l'accord nucléaire de Genève" et vont "renforcer cette méfiance " . L'Iran cherche à signer un accord dans le but de soulager son économie qui est fortement touchée par les sanctions imposées par les pays occidentaux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires